PARIS SAINT-GERMAIN : Les 8 scandales qui ont éclaboussé le club version Qatari

Suivant0 / 7

​Meilleure équipe française de l'histoire, selon Jean-Michel Aulas, le PSG version Qatarie détruit absolument tout sur son passage au niveau de la scène nationale.


Une véritable locomotive, en tout cas sur le plan purement sportif, tant l'équipe a connu déboires et débordements ces dernières années...


Retour en effet sur les 8 scandales qui collent à la peau des joueurs du Paris Saint-Germain ces dernières années !

Suivant0 / 7
Suivant1 / 7

7. Leonardo bouscule un arbitre

​L'autre créateur du PSG nouvelle version, de par son rôle de directeur sportif occupé après le rachat du club par les Qataris et jusqu'en 2013, fut au centre de "l'affaire de la bousculade".


Après un match nul face à Valenciennes, révolté, le Brésilien est en effet allé mettre un coup d'épaule à l'arbitre de la rencontre, Alexandre Castro, dans les couloirs du Parc des Princes. Un geste suivi par un rapport, évidemment, et une suspension, longue durée...

Suivant1 / 7
Suivant2 / 7

6. David Luiz refuse de quitter le terrain

​En plein clasico, alors qu'il s'effondre dans sa surface de réparation puisque touché à la cuisse, David Luiz s'apprête à être remplacé. Seulement, cela ne se passera pas ainsi...


Absolument pas en accord avec le staff médical qui lui ordonne de sortir et avec son coach, qui avait déjà demandé au quatrième arbitre d'annoncer l'entrée de Marquinhos à sa place, le défenseur brésilien décide de lui-même de retourner sur la pelouse. Un épisode qui n'a pas tant plu à Laurent Blanc :


"Le changement a capoté, c'était amusant, (déclarera le coach parisien sans esquisser un sourire). Pas de commentaire. David Luiz est resté sur le terrain, il a fait ses dix meilleures minutes ensuite."

Suivant2 / 7
Suivant3 / 7

5. Rabiot fait des siennes

​Parti au clash avec ses dirigeants, Adrien Rabiot et sa maman, qui est également son agent, ont donné plus que du fil à retordre au Paris Saint-Germain. 


Désireux d'obtenir un juteux contrat, une prolongation conséquente, le jeune milieu de terrain a connu une période complexe, qui a même provoqué son écartement du groupe pro...

Suivant3 / 7
Suivant4 / 7

4. Van der Wiel privé de célébrations

​Le PSG mène 3-0 à la mi-temps de son match face à l'ESTAC ce dimanche. Une victoire étant synonyme de titre, les choses semblent se passer pour le mieux...


Et pourtant, assez mécontent que le ballon ne lui arrive pas assez vite, Zlatan invective Van der Wiel dans les vestiaires. Le ton monte et ce dernier prend finalement la mouche... en quittant le stade !


Remplacé, il ne participe donc pas à la démonstration parisienne en seconde mi-temps et ne fête ainsi pas, sur le terrain, après le coup de sifflet final, l'acquisition d'un deuxième trophée cette saison.

Suivant4 / 7
Suivant5 / 7

3. Les soirées de Lavezzi

​Il est de reconnaissance publique que les Sud-Américains ont un penchant pour tout ce qui est boîte de nuit, soirées chaudes... Lavezzi ne le contredira pas.


Début août 2014, quelques clichés de l'ailier argentin sont ainsi sortis sur les réseaux sociaux, le montrant, en tenue légère, et en très bonne compagnie...

Suivant5 / 7
Suivant6 / 7

2. Aurier et Periscope

​Des phrases cultes ("Sirigu est un guez", "Blanc une fiotte"), un scénario parfait, un réseau social assez méconnu... Serge Aurier a retourné l'internet. 


Apparemment "livré à lui-même", le latéral droit ivoirien a littéralement pété les plombs face à ses fans, en délivrant quelques insultes à l'encontre de son entraîneur, notamment...


L'affaire prendra une ampleur inouïe. Il sera finalement suspendu par le club en étant écarté du groupe pro, direction CFA.

Suivant6 / 7
7 / 7

1. Les déclarations de Zlatan

Ibra et les punchlines, c'est une histoire d'amour. Seulement de temps en temps, celle-ci sont un peu trop excentrées de son ego et passent ainsi moins bien.


Récemment, un scandale est ainsi parti de ces mots : "Le club est né vraiment avec l'arrivée des Qataris".


Mais plus anciennement, un léger ras-le-bol avait transpiré suite à une rencontre face aux Girondins de Bordeaux, provoquant même au final une remontée de l'affaire jusqu'au Premier Ministre, Manuel Valls : "Ça fait quinze ans que je joue au foot et je n'ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays."

7 / 7