​Sortir sur blessure est un coup dur pour un joueur de football qui, en plus de laisser ses coéquipiers sur le terrain pour le reste de la rencontre, souffre alors physiquement. Au point de parfois ne pas pouvoir quitter lui-même le terrain. 


Rentrent alors en jeu les fameux brancardiers et leur civière, qui évacuent le souffrant pour que des soins lui soient prodigués. C'est par exemple ce qui s'est déroulé en deuxième division israélienne, lors du match entre le Maccabi Herzliya et le Maccabi Ahi Nazareth.


Aussitôt porté, aussitôt tombé


Le hic : Amjad Sulaiman, le milieu de terrain touché de Nazareth, a subi une chute, les brancardiers l'ayant fait tomber presque dès le début de leur trajet. Ce qui a provoqué sa colère, et conduit son coéquipier à se charger lui-même du travail en le portant jusqu'aux limites du terrain.

La scène en rappelle une autre : celle survenue en octobre dernier en D2 grecque, lorsque des brancardiers ont eux volontairement fait chuter un joueur car ils pensaient que le joueur de l'équipe visiteuse simulait pour gagner du temps.