​Luca Zidane a du talent. Comme son père. Il a ce petit truc en plus. Comme son père. Il a un méchant caractère. Comme son père. La preuve, le jeune gardien madrilène s'est fait expulser le week-end dernier pour un coup de tête. Réactions.


Chez les Zidane, on ne plaisante pas avec la tradition. Luca Zidane, le deuxième fils de son illustre père, nous l'a rappelé ce week-end au cours du match entre les les moins de 17 ans du Real Madrid et leurs homologues de l'Atlético Madrid. Derby oblige, la tension était palpable. 


Dans le feu de l'action, le jeune homme a donné un coup de boule à un adversaire. L'arbitre n'a pas hésité à le renvoyer au vestiaire.


Tout Twitter a réagi d'un bloc pour voir dans ce coup de boule une réplique à l'identique du coup de boule de Zinedine Zidane, donné dans le thorax de Marco Materazzi en finale de la Coupe du Monde 2006. "Tel père, tel fils" est le commentaire qui revient le plus souvent, en Français, en Anglais ou en Allemand.

​​Certains Twittos prennent la chose avec humour. Du reste, Luca Zidane est encore un jeune joueur qui a la moitié de l'âge qu'avait son père au moment de son célèbre coup de boule berlinois.

Malheureusement, le manque de vigilance du caméraman empêche d'en juger sur pièce. On se contentera donc de revoir l'oeuvre originale du maître, avec les commentaires désespérés du regretté Thierry Gilardi.

​​A signaler, ce n'est pas la première fois que Luca Zidane se prend à imiter son père. Lors de la séance de tirs au but de l'équipe de France face à la Belgique, en demi-finales de l'Euro des moins de 17 ans, le gardien de but a tenu à tirer. Comme son père face à l'Italie en finale de Coupe du Monde 2006, il a tenté une Panenka, qu'il a ratée de peu.

Heureusement, il a effacé son échec par trois arrêts et a permis à la France de se qualifier. Zinedine Zidane reste tout de même le maître en la matière.

Coup de patte, coup de boule, avantage au père. Mais pour combien de temps encore ?