SPECTACLE : TOP 7 des Panenkas les plus osées de l'histoire moderne

Suivant0 / 8

​La Panenka est le symbole même de la grâce. 


Si son intérêt est depuis toujours source de débats étriqués, notamment pour les entraîneurs, qui sont horripilés à la vue d'une telle prise de risque, les magiciens comme le public en raffolent.


Inutile au plus strict sens du terme, dans la mesure où elle atténue le pourcentage de réussite du penalty, la Panenka n'en reste pas moins un régal pour les yeux.


Zoom sur les sept Panenkas les plus périlleuses de ces dernières années. 

Suivant0 / 8
Suivant1 / 8

1. Andrea Pirlo - Italie vs Angleterre

Classe et élégance. Quels termes pourraient mieux décrire Andrea Pirlo ?


Alors que le maestro est parti à la conquête de l'Amérique, ses fans sèchent leurs larmes en admirant encore et encore les exquis chef-d'œuvres de leur idole.


Les Américains nous ont peut être piqué l'Architecte, mais ils ont crée Youtube pour qu'on se souvienne de ses prouesses. Le sens de la justice, à l'Américaine.

Suivant1 / 8
Suivant2 / 8

2. Sergio Ramos - Espagne vs Portugal

​Devenu la risée d'internet suite à son penalty catapulté dans l'espace en mai 2012, Sergio Ramos s'est bien rattrapé en inscrivant une majestueuses pichenette avec la Roja au mois de juin de cette même année.


Gonzalo Higuaín lui, n'a visiblement pas compris la leçon. Après avoir enterré les rêves de Ligue des Champions de son club en exécutant un remarquable drop dans le ciel du San Paolo, Pipita a récidivé en finale de la Copa América samedi dernier. Un homme des grands matchs, en somme.

Suivant2 / 8
Suivant3 / 8

3. Sebastián Abreu - Uruguay vs Ghana

​Ce match était épique avant même que commence la séance de tirs aux buts. 


Sauvée par un Luís Suarez volleyeur ce soir là, la Celeste est venue à bout de Black Stars accrocheurs, animés par la perspective d'une première demi finale de Coupe du Monde pour une équipe africaine.


Placée sous le signe des penaltys manqués (coucou Asamoah Gyan), cette folle rencontre s'est achevée sur un geste de classe de l'icône uruguayenne Sebastián Abreu. Badass.

Suivant3 / 8
Suivant4 / 8

4. Lionel Messi - Barcelone vs Getafe

Lionel ​Messi a parfois éprouvé quelques difficultés à faire trembler les filets sur pénalty.


Le reste du temps, cet exercice est l'occasion pour le génie barcelonais d'étaler la finesse de son pied gauche.


Antonín Panenka, héros éponyme, estime que le geste de l'Argentin est parfait en tous points. Pour lui, il s'agit de la plus belle Panenka de l'histoire.

Suivant4 / 8
Suivant5 / 8

5. Clint Dempsey - États Unis vs Guatemala

​Prophète en son pays, Clint Dempsey ne recule devant rien lorsqu'il porte la tunique des Yanks.


Réputé pour son fort tempérament, l'ex joueur des Cottagers de Fulham sait aussi faire parler la douceur de son pied droit.


Parfaitement exécuté, ce geste n'est pas réalisable par le commun des mortels.

Suivant5 / 8
Suivant6 / 8

6. Ronaldinho - PSG vs Benfica

Ronaldinho n'a passé que deux ans au Paris Saint-Germain. Malgré cela, l'emblème du Joga Bonito a eu le temps de marquer l'esprit des supporters franciliens.​


À l'aise dans le championnat de France comme un poisson dans l'eau, le maitre à jouer du PSG s'adonnait également à une autre pratique : martyriser les défenses à l'échelle européenne. 


N'éprouvant aucune pitié pour ses amis lusophones, Ronaldinho dépose ce penalty au fond des filets du Benfica, avec une facilité déconcertante. Easy money.

Suivant6 / 8
Suivant7 / 8

7. Zinédine Zidane - France vs Italie

​Les êtres humains se différencient des animaux par leur capacité à raisonner, à peser le pour et le contre. Zinédine Zidane n'est pas un animal, loin de là, mais il n'est pas un être humain pour autant. Ou alors Zizou est une version béta de l'homme, une sorte de cyborg peut être.


Car, soyons francs, qui d'autre que ZZ aurait pu esquisser l'idée d'effectuer un geste aussi malicieux dans un match ayant un tel enjeu ? Seul notre numéro dix pouvait le concevoir et seul lui pouvait le réussir de la sorte.


À tort ou à raison, et même si notre jugement est pour sur altéré par une certaine forme de chauvinisme, comment ne pas considérer ce geste comme la Panenka ultime ?

Suivant7 / 8
8 / 8

8. Bonus : Luca Zidane - Belgique vs France

​Zizou fils a voulu faire comme papa. 


Toutefois, il y a une raison si Luca évolue dans les buts alors que Zinédine dominait le milieu de terrain; tous deux n'ont pas la même aisance technique.


Ainsi, alors que le papa a caressé le dessous de la barre lorsqu'il a exercé son petit piqué en finale de Coupe du Monde, le fiston, lui, a déposé son ballon sur le dessus de cette même barre en finale de l'Euro U17. 


Ce qui a par ailleurs valu à Luca un petit message plein de sagesse de la part de son paternel.


"Une fois qu’on rate la Panenka, tu sais ce qu’il te reste à faire : ne plus la retenter parce que c’est pas pour toi."


Qu'importe, Luca a sauvé trois tentatives belges ce jour là, couronnant la France d'un titre de champion d'Europe. La classe à la Zidane.

8 / 8