FINISSEURS : Le XI type des meilleurs buteurs des championnats européens 14/15

Suivant0 / 11

​Après avoir mis en valeur les passeurs dans notre ​XI type des meilleurs passeurs européens, nous allons aujourd'hui mettre en exergue les joueurs ayant impressionné face aux buts. 


Si beaucoup des membres de cette formation sont bien connus du grand public, d'autres le sont beaucoup moins. 


Méritant autant de crédit que leurs stars de compères, ils forment avec ceux-ci une équipe homogène - bien qu'ultra offensive - que n'importe quel coach rêverait d’entraîner.


À l'aide des statistiques fournies par ​Footballdatabase, l'équipe 90min est heureuse de vous présenter le XI type des meilleurs buteurs européens sur la saison 2014-2015.

Suivant0 / 11
Suivant1 / 11

1. Marwin Hitz (FC Augsbourg)

​Nombre de but(s) : 1


Âgé de 27 ans, ce gardien suisse a réalisé l'exploit d'inscrire un but en Bundesliga. 


Les faits se sont déroulés le 21 février 2015, alors que son club est mené 2 buts à 1 face à Leverkusen.


Fautif sur les deux buts du Bayer, le natif de Saint-Gall décide de se venger en inscrivant le premier but de sa carrière en toute fin de match. 


Il s'agit du troisième gardien buteur dans le jeu en Bundesliga, après l'ancien Gunner Jens Lehmann et Frank Rost, respectivement en 1998 et 2002.


Espérons pour le gardien de la Nati que ce but ne se transforme pas en cadeau empoisonné. Jurisprudence Ali Ahamada.

Suivant1 / 11
Suivant2 / 11

2. Paul Verhaegh (FC Augsbourg)

​Nombre de but(s) : 6


"La meilleure attaque, c'est la défense", tel doit être le crédo Markus Weinzierl, le coach des rouge-et-blanc.


Le club allemand compte donc dans ses rangs un gardien buteur mais aussi un arrière droit doté d'une finition admirable de la personne de Paul Verhaegh, défenseur hollandais né dans la ville répondant au doux nom de Kronenberg.


Auteur de 28 matchs cette saison, ce joueur de 31 ans a su apporter un plus offensif appréciable à ses coéquipiers.

Suivant2 / 11
Suivant3 / 11

3. Kamil Glik (Torino)

​Nombre de but(s) : 9


L'international polonais Kamil Glik est l'une des révélations de la saison en Serie A. 


Passé par le Real Madrid C au cours de sa jeunesse, le défenseur axial turinois est un véritable poison pour les autres défenseurs de Serie A, notamment sur coups de pieds arrêtés.


Régulier, le grand gaillard polonais a disputé 51 matchs cette saison. Il est aujourd'hui est suivi avec attention par plusieurs cadors transalpins.

Suivant3 / 11
Suivant4 / 11

4. Gonzalo Rodríguez (Fiorentina)

​Nombre de but(s) : 8


C'est tout sauf une surprise de voir Gonzalo Rogríguez figurer dans ce onze. En effet, l'ancien défenseur du sous-marin jaune est un défenseur au jeu de tête létal.


Fort d'un sens du placement aiguisé, le défenseur argentin a inscrit au moins six buts par an sur ses trois dernières saisons.


Il forme dans notre onze une défense 100% Serie A aux côtés de Kamil Glik.


À noter que le brésilien Naldo, également auteur de huit buts avec Wolfsbourg, aurait aussi pu figurer dans ce onze.

Suivant4 / 11
Suivant5 / 11

5. Ricardo Rodríguez (Wolfsbourg)

​Nombre de but(s) : 10 


Les arrières gauches comme Ricardo Rodríguez sont rares mais très prisés. 


Si le suisse d'origine chilienne a inscrit dix buts et délivré cinq passes décisives en 44 matchs, c'est notamment de par son habilité à botter les coups francs et les pénalties de manière chirurgicale.


Comme le suggère la présence de Gonzalo et de Ricardo dans cette équipe type, il semblerait que le fait de s'appeler Rodríguez soit un réel avantage pour devenir défenseur-buteur. 

Suivant5 / 11
Suivant6 / 11

6. Yaya Touré (Manchester City)

​Nombre de but(s) : 15 


Rayonnant de mille feux l'an dernier en inscrivant 24 buts (!), l'ancien monégasque a mis la barre bien moins haute cette saison.


Toutefois, le Citizen présente un bilan offensif tout à fait respectable pour un joueur évoluant régulièrement dans une position aussi reculée.


Régulier, l'ivoirien a toujours passé la barre des dix buts par saison depuis son arrivée chez les Skyblues.

Suivant6 / 11
Suivant7 / 11

7. Kevin De Bruyne (Wolfsbourg)

​Nombre de but(s) : 18


Dernier membre du contingent des pensionnaires de Bundesliga de notre onze, le rouquin doit donner d'incroyables regrets aux fans des Blues.


Saison en tous points remarquable pour le Belge, véritable maestro d'une équipe qu'il a mené en Champions League. 


Buteur, passeur, leader, celui-ci qui fut rejeté par José Mourinho a ponctué son excellente saison par une victoire en Coupe d'Allemagne. Kaiser De Bruyne.

Suivant7 / 11
Suivant8 / 11

8. Neymar (FC Barcelone)

Nombre de but(s) : 39


Quel dommage que la Copa América ait entaché la fin de saison du Barcelonais. 


Pétillant à souhait, le prodige brésilien a réalisé une saison au cours de laquelle il a su étaler sa classe et son sens de l'efficacité.


Membre de l'un des trio les plus craints de l'histoire, l'Auriverde a un avenir resplendissant devant lui. 

Suivant8 / 11
Suivant9 / 11

9. Lionel Messi (FC Barcelone)

Nombre de but(s) : 58


Pour Lionel Messi, en revanche, cette saison pourrait se terminer de la meilleure des manières.


Celui qui est âgé de 28 ans depuis quelques jours a réussi mener sa sélection jusqu'en demi-finale de la Copa América. S'il a tout raflé en club, l'Argentin conserve un goût d'inachevé en ce qui concerne l'Albiceleste.


Et si le moment que La Pulga attendait tant avait lieu le 4 juillet 2015 ?

Suivant9 / 11
Suivant10 / 11

10. Sergio "Kun" Agüero (Manchester City)

Nombre de but(s) : 32


Membre du trio offensif argentin avec Di María et Messi, le Citizen peut difficilement espérer meilleur entourage en sélection.


S'il ne dispose pas des mêmes coéquipiers en club, l'ancien sociétaire de l'Atlético Madrid n'a cependant aucun problème pour scorer.


Membre du top 5 des meilleurs finisseurs du moment, Agüero détient avec Messi la clé pour offrir cette coupe continentale au peuple ciel-et-blanc.

Suivant10 / 11
11 / 11

11. Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

Nombre de but(s) : 61


Meilleur buteur de la saison, tous championnats confondus, le Portugais a réalisé une saison démoniaque. 


Celui qui ne semble jamais s'arrêter de progresser n'a toutefois rien gagné cette saison. 


Une saison blanche, à l'image du maillot Merengue.

11 / 11