Zlatan Ibrahimovic est gourmand. Très gourmand. C'est ce qu'il a confirmé lors de son voyage vers Doha avec sa famille et son célèbre agent, Mino Raiola, afin de rencontrer le président parisien Nasser Al-Khelaïfi, et dont le journal ​Le Parisien rapporte les enjeux. 


En effet, le géant suédois le sait plus que quiconque : l'année prochaine, son salaire chutera de 20% par rapport à celui de la saison dernière, lorsqu'il a reçu pas moins d'1,3 millions d'euros brut mensuels. Pire, il pourrait bien ne pas toucher certaines primes liées à ses objectifs sous les couleurs du Paris-Saint Germain. 

Exemple : Le Parisien évoque une prime de 1,5 million d'euros s'il termine avec "le meilleur total buts plus passes décisives" du championnat. Objectif qu'il n'a pas atteint cette saison, et qui sera donc également difficile à atteindre l'an prochain. C'est donc afin de conserver un joli pactole lors du prochaine exercice que la star parisienne s'est rendue dans la capitale du Qatar.


Ibra prévoit-il une baisse de rythme ?


"On gère notre business. Moi et le cerveau, M. Mino Raiola." Dans l'avion qui le menait sur le chemin du retour, Zlatan Ibrahimovic a posté ces quelques mots sur son compte Instagram. Il n'a pas peur de le dire : les négociations entre lui et son président sont purement financières. 


Le quotidien francilien croit ainsi savoir qu'il aurait demandé une "petite rallonge financière pour sa dernière année de contrat", afin de rattraper les pertes évoquées ci-dessus. Son principal objectif : modifier ces clauses concernant les primes liées à ses performances individuelles. 

Notamment car à 33 ans, "Ibra" pourrait bien subir l'effet de l'âge, et ne pas être autant en jambes par exemple qu'un Alexandre Lacazette, qui a inscrit huit buts de plus que lui cette saison (27 contre 19). Zlatan Ibrahimovic n'est pas éternel, et son salaire pourrait en pâtir.


Un départ du PSG envisageable ?


Nasser Al-Khelaïfi est-il prêt à satisfaire sa star ? Le président des champions de France aurait prévu un geste financier, indique Le Parisien. Mais difficile de céder totalement au troisième meilleur buteur de Ligue 1, qui souhaiterait également être prolongé. 

L'appétit un temps évoqué de l'AC Milan pourrait convaincre Nasser Al-Khelaïfi de lui offrir un nouveau contrat. Mais là encore, l'âge du joueur devrait normalement l'en dissuader. Plus étonnant : le quotidien parisien indique que le président "ne devrait pas non plus lui proposer de reconversion dans l'organigramme parisien à l'issue de sa carrière de joueur." 


Or cette possibilité avait jusqu'ici été évoquée. Et si tel était le cas, Zlatan Ibrahimovic pourrait quitter définitivement l'année prochaine le club qu'il a rejoint en 2012.