TOP 50 : Les plus grands joueurs de l'Histoire de la Ligue 1

Suivant0 / 50

​Depuis sa création en 1932, La Ligue 1, anciennement appelée Division 1 jusqu'en 2002, a vu passer un grand nombre de joueurs de talent.

Des joueurs qui, comme vous allez le voir à travers ce TOP 50, proviennent de clubs mythiques français tels que le Paris Saint-Germain, l'AS Saint-Étienne, l'Olympique de Marseille, l'Olympique Lyonnais et bien d'autres..

Un TOP 50 qui va permettre de vous remémorer l'Histoire de la Ligue 1 à travers ses principaux acteurs : les joueurs.


Suivant0 / 50
Suivant1 / 50

50. Fabien Barthez : Le Divin Chauve

Avec 363 matchs de Ligue 1 à son compteur, Fabien Barthez a connu au total quatre clubs français: le Toulouse FC, l'Olympique de Marseille, l'AS Monaco, ainsi que le FC Nantes.


Profitant des blessures des deux gardiens titulaires de l'époque du Toulouse FC, Barthez commence sa carrière en 1991. Une saison durant laquelle il aura marqué les esprits notamment durant Toulouse-Marseille. Une rencontre qui lui aura permis de taper dans l’œil de Bernard Tapie qui le recrutera dès la saison suivante. 


D'abord remplaçant, il profitera encore une fois d'une blessure de Pascal Olmeta, gardien titulaire de l'OM en 1992, pour s'installer dans les cages phocéennes et gagner la fameuse Ligue des Champions en 1993.

Deux ans plus tard, il signe en faveur de l'AS Monaco. Un club où il remportera deux fois le championnat de France (1997 et 2000) avant de s'exiler de l'autre côté de la Manche à Manchester United pour finalement retourner à l'OM et finir sa carrière sous le maillot nantais pour prolonger le plaisir de jouer jusqu'au bout.


En effet, "Le Divin Chauve" est avant tout un amoureux de Football et son engagement envers Luzenac en est une très belle preuve. 

Suivant1 / 50
Suivant2 / 50

49. Marcel Desailly : Le Rock

Marcel Desailly intègre le centre de formation du FC Nantes : La Jonelière où il fera la rencontre dès l'âge de 15 ans de Didier Deschamps. En 1986, il débute sa carrière professionnelle durant le match Nantes-Bordeaux (3-0) et restera six ans sous le maillot Canari avant de partir rejoindre l'OM pour une saison où il remportera la prestigieuse Ligue des Champions. 


La suite de sa carrière se passera à l'étranger du côté du Milan AC où il réussit l'exploit de gagner la Ligue des Champions une nouvelle fois en 1994 puis il signe à Chelsea. Un club où il passera près de six saisons avant de s'exiler au Qatar pour finir sa carrière


Aussi étrange que cela puisse paraître, en huit saisons passées sur les pelouses françaises, "Le Rock" n'aura jamais gagné le championnat de France...


Une statistique qui explique sa position dans ce TOP 50 bien qu'il soit reconnu par tous les observateurs comme étant l'un des plus grands défenseurs de l'Histoire du Football.

Suivant2 / 50
Suivant3 / 50

48. Grégory Coupet : Le Septuple Champion de France

​Grégory Coupet est ce qu'on appelle un vétéran de la Ligue 1. Il y aura disputé 489 matchs sous les couleurs de l'AS Saint-Étienne, l'Olympique Lyonnais pour finir au Paris-Saint Germain.


Mais qu'on ne s'y trompe pas. Sa présence au sein de ce classement est clairement dû à ses années folles dans les cages lyonnaises où il accomplira l'exploit d'enchaîner sept titres de champion de France d'affilée.


"Le Septuple Champion de France" sera l'un des grands artisans à ces nombreux titres grâce à une culture de la gagne et une concentration digne des plus grands gardiens.

Suivant3 / 50
Suivant4 / 50

47. Michael Essien : Le Bison

Arrivé en 2000 au SC Bastia​, Michael Essien tout juste âgé de 18 ans est directement lancé dans le grand bain par Frédéric Antonetti qui lui fait tout de suite confiance. Il jouera trois saisons sous le maillot bastiais pour un total de 12 buts en 76 matchs. Tout ceci en jouant au milieu de terrain !


On comprend mieux pourquoi le grand Lyon s'est intéressé à lui et l'a engagé pour une somme de 11,75 millions d'euros.


Sous les ordres de Paul Le Guen, Essien se fait connaître aux yeux de l'Europe du Football et devient une pièce essentielle du système de jeu lyonnais. Il sera sacré deux fois d'affilée champion de France avec l'OL (2004, 2005) avant de s'envoler pour Chelsea où il y jouera 9 saisons et restera un des joueurs les plus emblématiques de Stamford Bridge.


"Le Bison" joue actuellement à l'AC Milan qui sera sans doute l'un de ses derniers ou son dernier club avant de mettre un terme à sa magnifique carrière couronnée par une victoire en Ligue des Champions avec Chelsea en 2012.

Suivant4 / 50
Suivant5 / 50

46. Glenn Hoddle : La Merveille Du Rocher

​Après douze années passées à Tottenham (1975-1987), Hoddle, le meneur de jeu anglais, signe à l'AS Monaco alors dirigé par Arsène Wenger et ne tarde pas à s'illustrer. 


Il marquera dès sa première saison sous le maillot monégasque huit buts et sera élu meilleur joueur étranger du championnat (1988). L'AS Monaco remportera cette année-là le championnat.


L'année suivante, "La Merveille du Rocher" marquera la bagatelle de 18 buts en étant devancé au classement par l'unique Jean-Pierre Papin.

Suivant5 / 50
Suivant6 / 50

45. Thiago Silva: Le Monstre

​Auteur d'un début de carrière en demi-teinte, il attendra son retour au Brésil et plus exactement à Fluminense pour enfin briller à l'âge de 24 ans. Il sera par la suite transféré à l'AC Milan et deviendra connu aux yeux de toute l'Europe grâce à son sens du placement et son jeu aérien.


Quatre années plus tard, en 2012, Milan devant faire face à des problèmes financiers, décide de le céder au Paris Saint-Germain pour 42 millions d'euros faisant de lui le troisième plus gros transfert de l'Histoire pour un défenseur derrière David Luiz et Rio Ferdinand.


Silva s'imposera immédiatement au PSG laissant bouche bée les observateurs gagnant pratiquement tous ses duels. Des commentaires qu'on pourrait toutefois nuancer devant le début de saison de Silva qui n'est pas à la hauteur de son talent et qui lui aura certainement coûté des places au sein de ce Top 50. 


"Le Monstre" compte déjà à son compteur deux titres de champion de France (2013, 2014)

Suivant6 / 50
Suivant7 / 50

44. Patrick Battiston: Le Martyr De Séville

​Battiston effectua l'intégralité de sa carrière en France démarrant au poste de latéral droit puis comme libéro passant successivement par Metz, Saint-Étienne, Bordeaux, Monaco avant de revenir à Bordeaux et mettre un terme à sa carrière. Au total, il aura disputé 558 matchs en Division 1.


"Le Martyr de Séville"  possède à coup sûr l'un des plus beaux palmarès de ce championnat avec à son actif 5 championnats gagnés:

Trois avec Bordeaux (1984, 1985, 1987), un avec Saint-Étienne (1981) ainsi qu'un dernier avec Monaco (1988). 

Suivant7 / 50
Suivant8 / 50

43. Marius Trésor : L'Homme Sans Poumon

​Marius Trésor fit l'intégralité de sa carrière en Division 1 (1969-1984). Une carrière où il aura porté les couleurs de l'AC Ajaccio, de l'Olympique de Marseille puis de Bordeaux pour un total de 438 matchs joués en championnat.


Un championnat qu'il aura marqué par sa classe naturelle et restera comme l'un des plus grands défenseurs français de l'Histoire. Cependant, "L'Homme Sans Poumon" ne remportera qu'un seul titre de champion de France en 1984 avec les Girondins de Bordeaux.

Suivant8 / 50
Suivant9 / 50

42. Valdo : Le Technicien Hors Pair

Après avoir joué trois saisons sous le maillot du Benfica Lisbonne, Valdo débarque dans la capitale en 1991​. Il se mettra immédiatement le public parisien dans la poche grâce à une technique exceptionnelle. Jouant au poste de milieu offensif, il avait cette faculté à éliminer des joueurs et faire la différence tout en étant au service du collectif. 


En effet, si on ne s'intéresse qu'à son nombre de buts au PSG (16 en 153 matchs), on pourrait se dire que Valdo était un joueur lambda. Cependant, il a tellement offert de passes décisives, notamment grâce à la précision de ses coups de pieds arrêtés, et avait une telle influence dans l'animation offensive du PSG qu'il se devait de figurer dans ce classement. 


"Le Technicien Hors Pair" gagnera un titre de champion de France en 1994 avec le PSG.

Suivant9 / 50
Suivant10 / 50

41. Andrzej Szarmach : Le Diable Bourguignon

Andrzej Szarmach fait parti de la génération dorée de l'équipe nationale de Pologne​, notamment meilleure attaque du Mondial 1974 avec 16 buts inscrits. Il quitte tardivement son pays natal, à l'âge de 30 ans, pour rejoindre l'AJ Auxerre qui vient juste d'être prise en main par le légendaire Guy Roux.

Il passera six saisons en Division 1 sous le maillot auxerrois (1980-1985). Autant de temps qui lui auront permis d'afficher des statistiques impressionnantes.


En effet, "Le Diable Bourguignon" a marqué la bagatelle de 94 buts en 148 matchs avec l'AJ Auxerre. Il reste d'ailleurs à ce jour le meilleur buteur de l'histoire du club et l'un des plus grands attaquants qu'aient connu notre championnat.

Suivant10 / 50
Suivant11 / 50

40. Lilian Thuram : Le Philosophe

​Lilian Thuram commence sa carrière professionnelle en 1991 à l'AS Monaco, son seul et unique club où il joua en France. Au total, il disputera 155 matchs en Division 1 sous le maillot monégasque. Durant ces six saisons (1991-1996), l'arrière latéral droit, qui se reconvertira défenseur central par la suite, aura laissé une trace indélébile dans le coeur des supporters rouge et blanc grâce à sa puissance et son aura dans le vestiaire.

 

De plus, il aurait dû signer au PSG en 2008 mais une malformation cardiaque, révélée durant sa visite médicale, le poussa à mettre un terme à sa carrière. 


Il reste par ailleurs le joueur le plus capé de l'Équipe de France avec 142 sélections. "Le Philosophe" est tout simplement une légende...

Suivant11 / 50
Suivant12 / 50

39. Franck Ribéry : Le Kaiser

Franck Ribéry démarra sa carrière professionnelle sous les couleurs grenats du FC Metz en 2004. Il n'y restera que six mois ​et partira de façon inattendue chez les turcs de Galatasaray alors qu'il avait effectué une première moitié de saison très intéressante en France. Finalement, il a certainement dû comprendre que son départ de France fut précipité et décida six mois après sa venue en Turquie de retourner en Ligue 1. Plus précisément à l'Olympique de Marseille pour retrouver son ancien entraîneur à Metz Jean Fernandez. Évoluant au poste de milieu droit, le public phocéen ne mettra que très peu de temps avant d'adopter Ribéry, lui le ch'ti de Boulogne-sur-Mer.


Joueur d'instinct, infatigable dans l'effort, capable de chevauchées folles et d'accélérations impressionnantes avec le ballon, "Le Kaiser" aura illuminé le Vélodrome durant ses deux saisons passées sous le maillot marseillais. 

Par la suite, il rejoindra le Bayern Munich pour un montant de 30 millions, soit le transfert le plus élevé à l'époque en Allemagne. Il saura être à la hauteur des attentes placées en lui par les dirigeants munichois et deviendra rapidement Franck Ribéry "Le Kaiser".

Suivant12 / 50
Suivant13 / 50

38. Maxime Bossis : Le Grand Max

​Maxime Bossis est un Canari pure souche, jouant près de 13 saisons sous le maillot Nantais (1973-1985 ainsi qu'en 1990-1991). Il jouera également pour le RC Paris (1985-1987) ainsi que pour le Matra Racing (1987-1989).

À l'aise des deux pieds et adepte du jeu "à la nantaise", Bossis restera à jamais comme l'un des meilleurs défenseurs centraux français.


Véritable embléme du club, "Le Grand Max" sera trois fois champions de France avec Nantes (1977,1980 et 1983). 

Suivant13 / 50
Suivant14 / 50

37. Roger Courtois : Le Finisseur du Doubs

Il sera certainement l'un des joueurs les plus méconnus ​à figurer au sein de ce classement mais sa place est largement méritée au vu de ses statistiques exceptionnelles. 


Arrivé au FC Sochaux en 1932, Courtois restera sept saisons dans le Doubs avant de rejoindre le FC Lausanne pour quatre ans et de revenir par la suite dans son club de coeur Sochaux pour encore sept saisons. 

Toutefois, il terminera sa carrière au sein de l'AS Troyes-Savienienne. Ses statistiques sont tout simplement incroyables. Courtois marqua la bagatelle de 210 buts en 288 matchs joués en Ligue 1. Des buts pour la plupart marqués sous le maillot sochalien et qui lui vaut d'être classé quatrième meilleur buteur de l'Histoire de la Ligue 1 mais avec un meilleur ratio but (0.73 but/match) que les trois premiers du classement. 


Il remporta deux fois le titre de champion de France avec Sochaux (1935 et 1938) et finit deux fois meilleur buteur de la saison en 1936 et en 1939 avec respectivement 34 buts et 27 buts marqués.


"Le Finisseur du Doubs" restera également dans l'Histoire de la Ligue 1 comme étant le plus vieux joueur à y avoir marqué un but à l'âge de 44 ans et 4 jours.

Suivant14 / 50
Suivant15 / 50

36. Didier Deschamps : L'Organisateur

Didier Deschamps​ débute sa carrière avec son club formateur le FC Nantes et y restera cinq saisons (1985-1989). Le temps qu'il lui faudra pour montrer à la France entière sa combativité à toute épreuve auquelle s'ajoute une belle qualité de passe. Il rejoindra ensuite l'Olympique de Marseille (1989-1994) et sera le plus jeune capitaine de l'Histoire à soulever le trophée de la Ligue des Champions. Il gagnera également deux titres de champion de France (1990 et 1992). En 1994, il décide de partir à la Juve avec qui il jouera 5 saisons. Ce départ vers l'Italie sonnera la fin de son histoire avec le championnat français.


Ainsi, "L'Organisateur" aura montré dès son plus jeune âge ses aptitudes à gérer un groupe et aura toujours mouillé le maillot dans les clubs où il sera passé. Des qualités qui lui permettent d'être aujourd'hui un entraîneur très respecté dans le monde du Football.

Suivant15 / 50
Suivant16 / 50

35. Vahid Halilhodžić : La Classe Yougoslave

Après avoir marqué plus de 200 buts dans le championnat Yougoslave, ​Vahid Halilhodžić débarque à Nantes à 28 ans. Il y restera cinq ans marquant 96 buts pour 195 matchs joués et remportera en 1983 le titre de champion de France. Il sera sacré deux fois meilleur buteur du championnat avec Nantes en 1983 et 1985 où il marquera respectivement 27 et 28 buts.

Il finira sa carrière au PSG où il n'y passera qu'une saison (24 buts en 41 matchs).


Ainsi, "La Classe Yougoslave" aura marqué l'Histoire du championnat par sa classe et son efficacité devant le but.

Suivant16 / 50
Suivant17 / 50

34. Bernard Lacombe : Le Buteur Français

​Bernard Lacombe démarra sa carrière en 1969 sous le maillot de son club de coeur l'Olympique Lyonnais. Après dix saisons passées à l'OL, il est transféré au sommet de sa gloire à l'AS Saint-Étienne, leur éternel club rival, afin de renflouer les caisses lyonnaises qui manquaient cruellement de liquidités.

Il ne restera qu'une saison chez les Verts avant de débarquer à Bordeaux. 

Il y finira sa brillante carrière après avoir joué neuf saisons sous le maillot bordelais (1979-1987). 

Il était un joueur très complet, aussi doué au poste d'ailier, que d'attaquant en soutien ou encore d'attaquant de pointe mais savait également distiller de magnifiques passes à ses coéquipiers.


"Le Buteur Français" restera à tout jamais dans l'Histoire du championnat.

En effet, il demeure à ce jour le buteur français le plus prolifique du championnat de France (255 buts) et gagna trois titres de champion de France avec Bordeaux (1984, 1985, 1987).


Suivant17 / 50
Suivant18 / 50

33. Laurent Blanc : Le Président

Formé au Montpellier HSC, il débute sa carrière professionnelle en 1983 en Division 2 et fera parti de l'équipe qui fera monter Montpellier en Division 1 en 1987. Blanc jouait alors au poste de milieu offensif, doté d'une technique et d'une vision de jeu largement au-dessus de la moyenne.

Durant la saison 1989-1990, le nouvel entraîneur montpelliérain Michel Mézy lui demande de redescendre au poste de défenseur central. Un poste où "le Président" s'adaptera très vite et s'y installera pour le reste de sa carrière.

Après avoir quitté Montpellier en 1981, il s'exilera un an en Italie à Naples avant de retrouver la Division 1 successivement à Nimes, l'AS Saint-Étienne, l'AJ Auxerre et l'Olympique de Marseille qui sera son dernier club français.


Au final, en dix saisons passés en Division 1, "Le Président" ne gagnera qu'une seule fois le titre de champion de France en 1996 avec l'AJ Auxerre.

Suivant18 / 50
Suivant19 / 50

32. Manuel Amoros : Le Flamboyant

​Manuel Amoros effectua l'intégralité de sa carrière en Division 1 (si l'on excepte sa dernière saison sous le maillot de Marseille qui était rélégué en Division 2). Il jouera successivement pour l'AS Monaco (1980-1989), l'OM (1989-1993, 1995-1996) ainsi que l'Olympique Lyonnais (1993-1995).

Il est incontestablement l'un des tout meilleurs latéral droit de l'Histoire du championnat. Il possède toutes les qualités demandées à ce poste : Appliqué défensivement, à l'aise techniquement et précis dans ses centres.


"Le Flamboyant" mettra un terme à sa carrière avec à son actif un palmarès impressionnant : Champion de France avec l'AS Monaco (1982,1988) et l'Olympique de Marseille (1990, 1991, 1992).

Suivant19 / 50
Suivant20 / 50

31. Henri Michel : L'Éternel Canari

Démarrant sa carrière en 1964 en seconde division​ avec l'AS Aix, Henri Michel ne mettra pas longtemps avant de rejoindre la Division 1. 

En effet, le FC Nantes décide de recruter ce prometteur milieu de terrain en 1966. Cette date marque le début d'une très longue histoire d'amour entre Michel et le club canari. 

Il jouera jusqu'à la fin de sa carrière au FC Nantes (1966-1982), disputant l'incroyable nombre de 532 matchs de Division 1. 


"L'Éternel Canari" sera sacré 3 fois champion de France avec le club nantais (1973, 1977, 1980) et restera à tout jamais une légende vivante dans le coeur des supporters nantais.

Suivant20 / 50
Suivant21 / 50

30. David Ginola : Le Magnifique

​David Ginola commença son parcours professionnel en 1984 au SC Toulon, club où il restera 4 ans. Par la suite, il rejoindra à chaque fois pour deux saisons les clubs du RC Paris et du FC Brest. C'est à ce moment qu'il se fait remarquer par les recruteurs parisiens. Il débarque en 1992 au PSG, son dernier club français, et y jouera durant 4 saisons.

4 saisons qui auront permis au public du Parc des Princes de s'enchanter devant l'élégance et le talent de cet ailier gauche capable d'éliminer n'importe quel adversaire. 


"Le Magnifique" gagnera un titre de champion de France avec Paris en 1994, année où il sera également élu meilleur joueur du championnat.

Suivant21 / 50
Suivant22 / 50

29. Thierry Henry : L'Anaconda

​Passé par l'INF Clairefontaine, Thierry Henry est repéré par l'AS Monaco qui lui fait signer en 1994 son premier contrat professionnel.

Il y évoluera durant quatre saisons et demi et démontrera toute l'étendue de son talent, aussi bon passeur que buteur, comme lors de cette saison du titre de champion où il marquera 9 buts en championnat et offrira 8 passes décisives.


Il sera d'ailleurs élu meilleur espoir du football français cette année-là. En 1999, il effectua une moitié de saison infructueuse à la Juventus avant de retrouver son entraîneur de toujours, Arsène Wenger, à Arsenal pour un montant de 90 millions de francs.

Chez les Gunners, il deviendra une idole en Angleterre mais également à l'échelle planétaire. 


"L'Anaconda" est le meilleur buteur de l'Histoire d'Arsenal avec 228 buts marqués toutes compétitions confondues et également le meilleur buteur de l'Équipe de France de football avec 51 buts marqués en 123 sélections.

Encore trop jeune lorqu'il évoluait dans le championnat français, il n'aura pas encore atteint son âge de maturité mais aura quand même laissé de belles promesses aux supporters monégasques, gagnant un titre de champion de France en 1997.



Suivant22 / 50
Suivant23 / 50

28. Luis Fernandez : Le Guerrier Andalou

​Né à Tarifa dans le sud de l'Espagne, Luis Fernandez est arrivé en France à l'âge de 9 ans. Il effectua d'abord un stage à l'AS Nancy-Lorraine qui n'a pas voulu le conserver puis retenta sa chance au Paris Saint-Germain qui lui fit signer son premier contrat professionnel. Il restera par la suite huit saisons au club (1978-1986) et remportera le titre de champion de France durant sa dernière saison sous le maillot parisien. Par la suite, il rejoindra pour trois saisons l'autre club plus méconnu de la capitale le Mantra Racing avant de finir sa carrière sous les couleurs de l'AS Cannes.


"Le Guerrier Andalou" restera comme l'un des meilleurs milieux défensifs que la Ligue 1 ait connue grâce à son sens de la récupération de balle et sa précision à la relance qui faisaient merveille. 

Suivant23 / 50
Suivant24 / 50

27. Didier Drogba : Le Chouchou Marseillais

​Didier Drogba a d'abord évolué durant 4 saisons en Ligue 2 avec le club du Mans (1998-2002) avant de découvrir les joies de la Ligue 1 avec l'EN Avant de Guingamp. Pour sa première saison en première division, il ne marquera que 3 buts en 11 matchs disputés. C'est l'année d'après, lors de la saison 2002-2003 qu'il explosera aux yeux de tout le monde en marquant 17 buts en 34 matchs avec le modeste club de Guingamp.

Il n'en fallut pas plus pour convaincre l'Olympique de Marseille de le recruter en 2003. Il n'y restera qu'un an, le temps pour lui de marquer la bagatelle de 18 buts en 35 matchs de championnat et de devenir une véritable star à Marseille.

Au-delà de ses buts, les supporters marseillais aiment aussi en lui ce côté guerrier et son état d'esprit toujours positif qui permettent au vestiaire d'avoir un élément rassembleur.


"Le Chouchou Marseillais" partira précipitamment de Marseille qui n'a pas pu refuser l'offre pharaonique de Chelsea (37,5 millions d'euros) et a dû apprendre à vivre sans sa star ivoirienne.

Suivant24 / 50
Suivant25 / 50

26. Ronaldinho : Le Génie Brésilien

Après avoir fait ses armes au Brésil et plus précisément au Gremio, Ronaldinho débarque en Europe au Paris Saint-Germain. 

Immédiatement, le public parisien comprit qu'il avait affaire à un phénomène, un joueur qu'on ne voit que très rarement au cours d'une génération.

Capable avec ses dribbles et sa conduite de balle de donner le tournis à n'importe quel adversaire, il ne restera pas longtemps au PSG ​(2 saisons 2001-2003). 

En raison entre autre d'une relation conflictuelle avec l'entraîneur de l'époque du PSG Luis Fernandez, il décide de rejoindre le mythique club du FC Barcelone pour la somme record de 27 millions d'euros.


Alors certes, "Le Génie Brésilien", Ballon d'Or en 2005, n'aura pas remporté de championnat avec le PSG mais il aura tellement surnagé la Ligue 1 de par sa qualité technique et sa classe qu'il se devait de figurer en bonne position de ce Top 50.

Suivant25 / 50
Suivant26 / 50

25. Abedi Pelé : Le Talentueux Ghanéen

​En 1986, Abedi Pelé débarque à l'AS Saint-Étienne pour y effectuer un essai. Malgré des prestations convaincantes, il ne sera pas conservé chez les Verts et sera recruté par Niort qui évoluait alors en Division 2. C'est là qu'il parvient à s'épanouir complètement.


L'année suivante, en 1987, malgré des sollicitations du PSG, Pelé décide de rejoindre l'Olympique de Marseille. Ses six premiers mois dans le Sud ne seront pas à la hauteur de ses attentes. Il rejoindra Lille pour avoir plus de temps de jeu en Division 1 et pouvoir enfin démontrer toutes ses qualités.

Chose qu'il fera parfaitement et qui lui permettra de s'installer dans l'équipe titulaire de l'Olympique de Marseille au poste de meneur de jeu central, excentré, voire attaquant de soutien. Suite à l'affaire VA-OM et donc à la relégation de l'OM en Division 2, il signera pour l'Olympique Lyonnais où il n'y jouera qu'une saison, sa dernière en France.

Sa patte gauche, ses coups de rein dévastateurs, son intelligence de jeu font de lui un joueur unique. 


"Le Talentueux Ghanéen" aura gagné trois championnats de France avec l'Olympique de Marseille (1989, 1991, 1992) et se sera vu décerner trois titres de Ballon d'Or africain (1991, 1992, 1993). Une année 93 ponctuée par la victoire de l'OM en Ligue des Champions 1-0 face au Milan AC sur une passe décisive d'Abedi Pelé.

Suivant26 / 50
Suivant27 / 50

24. Sonny Anderson : L'Attaquant Complet

Après avoir joué dans son pays natal le Brésil et en Suisse, Sonny Anderson rejoint en 1993 l'Olympique de Marseille, club où il ne restera que six mois.

Il marquera néanmoins durant ce temps-là pas moins de 16 buts en 20 matchs joués. L'année suivante, il débarque à l'AS Monaco et marquera en l'espace de trois saisons 67 buts en 117 matchs joués.​ En 1997, il signe au FC Barcelone pour 125 millions de francs.


Il jouera durant deux saisons sous le maillot Blaugrana sans réussir à s'y imposer comme un élément clé de l'équipe. C'est à ce moment que Jean-Michel Aulas flaire la bonne affaire et décide de faire venir Anderson pour un montant de 120 millions de francs. Un choix qui s'est avéré être payant. 

En effet, Anderson va permettre à l'Olympique Lyonnais de franchir un cap et de se hisser au sommet du championnat de France en marquant près de 94 buts en 161 matchs joués.


Ainsi, "L'Attaquant Complet" marquera 138 buts en 221 matchs joués en première division. Il gagnera trois titres de champion de France : le premier avec Monaco en 1997, suivi de deux titres d'affilée avec l'OL en 2002 et 2003. Il terminera aussi trois fois meilleur buteur du championnat: en 1996 avec Monaco puis en 2000 et 2001 avec l'OL.

Suivant27 / 50
Suivant28 / 50

23. Dominique Rocheteau : L'Ange Vert

​Dominique Rocheteau jouera l'intégralité de sa carrière en Division 1 passant par l'AS Saint-Étienne (1971-1980) qui est son club de coeur, le Paris Saint-Germain (1980-1988) avant de finir au Toulouse FC (1988-1990).


Après deux premières saisons où il ne sera pas épargné par les blessures, Rocheteau, une fois complètement rétabli, devient l'un des joueurs préférés du public stéphanois grâce à ses dribbles dévastateurs, son sens de la passe et son influence dans le jeu de l'équipe alors même qu'il évolue aux avant-postes à l'aile droite de l'attaque ou en attaquant de pointe.

Tout au long de sa carrière, il n'aura récolté que trois cartons jaunes, une des raisons qui, ajouté à sa belle chevelure, lui valent le surnom de "L'Ange Vert".


"L'Ange Vert" aura remporté trois titres de champion de France d'affilée avec l'AS Saint-Étienne (1974,1975,1976) ainsi qu'un autre titre de champion avec le PSG (1986), le premier du club parisien.



Suivant28 / 50
Suivant29 / 50

22. Alain Giresse : Le Petit Prince De Lescure

Formé aux Girondins de Bordeaux, ​Alain Giresse y jouera la quasi-totalité de sa carrière (1970-1986), finissant sa carrière à l'Olympique de Marseille (1986-1988).

Évoluant au poste de milieu de terrain, il brillera de mille feux sous le maillot bordelais grâce à sa couverture de balle, sa vision du jeu, sa simplicité dans ses passes et sa précision dans les coups de pieds arrêtés.

Il affiche d'ailleurs des statistiques impressionnantes avec son club formateur avec 182 buts marqués en 587 matchs disputés. Ce qui fait de lui le meilleur buteur de l'Histoire des Girondins, une distinction assez rare pour un milieu de terrain.


Au final, "Le Petit Prince de Lescure" gagnera deux titres de champions de France (1984,1985) et formera avec Fernandez, Tigana et Platini "le carré magique", surnom du magique milieu de terrain de l'Équipe de France des années 80.


Suivant29 / 50
Suivant30 / 50

21. Karim Benzema : Le Prodige Lyonnais

​Formé à l'Olympique Lyonnais, il y débutera sa carrière en 2005. Lors des deux premières saisons, il sera plus ou moins préservé par ses entraîneurs de l'époque Paul le Guen et Gérard Houiller. Ce qui lui permettra de franchir une à une les étapes qui feront de lui l'attaquant de classe internationale qu'il est aujourd'hui. Ce n'est qu'à partir de la saison 2007-2008 qu'il devient un buteur hors pair mettant 20 buts en championnat cette année-là ainsi que 17 buts l'année d'après. 


Des statistiques auxquelles s'ajoute une technique et une élégance balle au pied largement au-dessus du lot qui feront craquer le Real Madrid. En 2009, Il signa un contrat de 6 ans d'un montant de 35 millions d'euros (plus 6 millions d'euros en bonus).Il montre jusqu'à aujourd'hui que les madrilènes ont effectué un très bon investissement en misant sur l'international français.


"Le Prodige Lyonnais" aura gagné 4 titres de champions de France d'affilée avec l'OL (2005,2006,2007,2008) ainsi qu'un titre de meilleur buteur du championnat en 2008 (20 buts).


Suivant30 / 50
Suivant31 / 50

20. Chris Waddle : L'Anglais De La Canebière

​Après être passé à Newcastle et à Tottenham, Chris Waddle débarque à l'Olympique de Marseille en 1989 pour près de 45 millions de francs (environ 7 millions d'euros). Une somme importante pour l'époque qui constituait le troisième plus gros transfert au moment des faits derrière Maradona et Gullit.


L'anglais est rapidement adopté par le public phocéen qui aime sa technique, ses dribbles et son style de jeu tout en finesse. Autant de qualités qui feront de Waddle une icône à Marseille. Il fut d'ailleurs l'un des premiers gauchers à évoluer sur l'aile droite désorientant bon nombre d'arrières latéraux.

Il quittera l'OM et le championnat de France trois saisons après son arrivée pour retourner jouer dans le championnat anglais au club de Sheffield Wednesday.


"L'Anglais De La Canebière" sera sacré trois fois d'affilée champion de France avec l'OM (1990,1991,1992). Ainsi, il aura gagné le titre de champion durant ses trois saisons passées sous le maillot marseillais !

Suivant31 / 50
Suivant32 / 50

19. Carlos Bianchi : Le Goleador

Carlos Bianchi arrive en France en 1971 où Robert Marion, un dirigeant historique du Stade de Reims,​ décide de le faire venir après un voyage en Argentine. Bianchi y restera 4 saisons marquant 107 buts en 124 matchs.

En 1977, il débarque au PSG et marquera en deux saisons le nombre incroyable de 71 buts en 80 matchs. Par la suite, il signera chez les champions en titre de l'époque: le RC Strasbourg, club où il ne restera qu'une saison avant de retourner en Argentine et de finir sa carrière comme entraîneur-joueur au sein du club qui l'a révélé en Europe: le Stade de Reims.


Bianchi avait le but dans le sang. Il n'avait pas besoin de voir les cages pour savoir où elles étaient. D'ailleurs, il était myope des deux yeux (5/10 oeil gauche et 8/10 oeil droit), ce qui aurait pu représenter un sérieux handicap.

Il est tout simplement le buteur type et ses statistiques lui permettent de figurer à une très bonne place de ce classement malgré le fait qu'il n'ait jamais gagner le championnat. En 19 saisons au plus haut niveau, Carlos Bianchi aura marqué la bagatelle de 397 buts en 565 matchs joués.


"Le Goleador" sera sacré cinq fois meilleur buteur du championnat: trois fois avec Reims (1974,1976,1977) et deux fois avec le PSG (1978,1979)

Suivant32 / 50
Suivant33 / 50

18. Salif Keïta : La Panthère Noire

​Salif Keïta fut l'un des premiers joueurs africains à s'imposer en Europe.

Il signera, après un voyage mouvementé, en faveur de l'AS Saint-Étienne en 1967 et y restera cinq saisons. Le temps nécessaire pourqu'il démontre au public stéphanois ses incroyables qualités devant le but, marquant 142 buts en 186 matchs sous le maillot des Verts. Il s'agit donc d'un ratio but/match assez hallucinant. Keïta incarne le profil de l'attaquant idéal, solide physiquement et habile devant le but. Il finira sa carrière à l'Olympique de Marseille où il n'y jouera qu'une saison (1972-1973).


"La Panthère Noire" remporta trois titres de champion de France d'affilée avec l'AS Saint-Étienne (1968,1969,1970) et restera l'un des meilleurs attaquants que notre championnat ait connu.

Suivant33 / 50
Suivant34 / 50

17. George Weah : Le Diamant Noir

​Après avoir joué dans le continent africain, George Weah arrive en France et plus exactement à l'AS Monaco en 1988 alors qu'il est tout juste âgé de 22 ans. Il y passera quatre saisons et montrera à la France entière tout son talent en marquant 66 buts en 149 matchs.


En 1992, il signe au Paris Saint-Germain et s'impose comme le meilleur buteur du club en championnat dès sa première saison sous le maillot rouge et bleu avec 14 buts inscrits. Au total, il marquera 55 buts en 138 matchs joués avec le PSG avant de partir pour le grand AC Milan.

George Weah n'affichait pas des statistiques impressionnantes pour un attaquant de pointe mais il serait réducteur de ne s'arrêter qu'aux chiffres avec ce joueur. Il arrivait à combiner vitesse, puissance et efficacité devant le but. Preuve en est, son titre de "Ballon d'Or" remporté en 1995 lors de sa première saison sous les couleurs des Rossoneri.


"Le Diamant Noir" sera sacré une fois champion de France avec le PSG en 1994 et terminera meilleur buteur de la Ligue des Champions en 1995 avec 8 buts marqués.


Suivant34 / 50
Suivant35 / 50

16. Oswaldo Piazza : Le Lion Vert

​Oswaldo Piazza évolua à son début de carrière dans son pays natal l'Argentine durant cinq saisons avant de partir pour l'AS Saint-Étienne en 1972. Il deviendra rapidement un élément incontournable de la défense stéphanoise et sera un des acteurs majeurs de l'hégémonie des Verts durant les années 70.


Apprécié par le public stéphanois pour sa solidité défensive, ses percées en attaque mais surtout son charisme légendaire, il jouera au total 261 matchs avec Saint-Étienne en l'espace de sept saisons avant de finir sa carrière en Argentine, là où tout a commencé.


"Le Lion Vert" sera sacré trois fois champion de France d'affilée avec les Verts en 1974, 1975 et 1976 ; Il sera également élu par le onze mondial joueur de l'année 1976 et 1977 ainsi que meilleur joueur étranger de l'année par le magazine France Football en 1975. Autant de distinctions personnelles pour un défenseur central. C'est dire tout le talent qu'avait Piazza.



Suivant35 / 50
Suivant36 / 50

15. Eden Hazard: Le Précoce du Nord

En 2007, Eden Hazard débute sa carrière en Ligue 1 avec le LOSC, son club formateur et y jouera cinq saisons. Le milieu offensif lillois montre tout de suite ses qualités techniques, enchaînant les dribbles avec une facilité déconcertante et amenant son ballon avec une conduite de balle parfaite. 


D'année en année, il travaillera son réalisme devant le but et deviendra, à partir de 2010, également un très bon buteur (7 buts en 2010-2011, 20 buts en 2011-2012). En 2012, il décide de rejoindre Chelsea et signe un contrat de 5 ans pour un montant de 40 millions d'euros.


Grâce à sa folie, son insouciance et son talent, "Le Précoce du Nord" a pleinement contribué au doublé coupe-championnat du LOSC en 2011.

Il sera élu deux fois d'affilée meilleur espoir de Ligue 1 (2009, 2010) et meilleur joueur de Ligue 1 (2011, 2012). 

Suivant36 / 50
Suivant37 / 50

14. Just Fontaine: La Gâchette Rémoise

Né à Marrakech, Just Fontaine joua 3 saisons dans le championnat marocain avant de rejoindre l'OGC Nice en 1953. Il y restera trois saisons, le temps pour lui de marquer 52 buts en 83 matchs joués. En 1956, les dirigeants rémois cherchaient un attaquant capable de remplacer le fantastique Raymond Koppa. Ils ont choisi Fontaine comme remplaçant.


Il y jouera durant six saisons et y finira sa carrière. À Reims, Just Fontaine aura obtenu des statistiques impensables marquant 145 buts en 152 matchs disputés!!


Au final, "La Gâchette Rémoise" gagnera quatre championnats de France:

Le premier avec Nice (1956) et trois autres avec Reims (1958,1960, 1962).

Il terminera également deux fois meilleurs buteur du championnat en 1958 (34 buts) et 1960 (28 buts). Il reste à ce jour le meilleur buteur de tous les temps en nombre de buts marqués en une seule phase finale de Coupe du Monde (1958) avec 13 buts inscrits en seulement 6 matchs.

Suivant37 / 50
Suivant38 / 50

13. Éric Cantona: Le King

​Né à Marseille, Éric Cantona partira à l'âge de 15 ans au centre de formation de l'AJ Auxerre et commencera sa carrière professionnelle avec l'AJA alors dirigé par le mythique Guy Roux. Entre 1983 et 1986, Guy Roux ne veut pas cramer son joueur et ne le fait jouer que de temps à autre. Après son prêt à Martigues, il reviendra jouer deux saisons à Auxerre et prendra une place importante dans le jeu de l'équipe.


Pour la suite, il aimera changer de club de façon annuelle ne restant que 6 mois aux Girondins de Bordeaux, un an à l'OM, un an à Montpellier avant de revenir à Marseille. Son dernier club en France sera le Nîmes Olympique (1991-1992).


Après des saisons avec des hauts et des bas en France, Cantona part en Angleterre d'abord à Leeds United où il sera une première fois champion puis à Manchester United (1992-1997) où il marquera à jamais l'histoire du club (quatre titres de champion d'Angleterre) de par ses buts magiques et également son caractère bien trempé, sa personnalité que les supporters mancuniens admiraient.  


"Le King", comme l'appelle les supporters de United, aura gagné deux titres de champion de France avec l'Olympique de Marseille (1989, 1991). Il aurait pu être mieux classé s'il avait été plus performant en Division 1 française. 

Quand on voit ce qu'il a réalisé avec les Diables Rouges, on reste un peu sur notre faim sur ses prestations dans le championnat français.

"Le King" sera d'ailleurs élu meilleur joueur de l'Histoire de Manchester United et de la Premier League (Sondage réalisé par Barclays).

Suivant38 / 50
Suivant39 / 50

12. Gunnar Andersson : La Légende Olympienne

Gunnar Andersson n'est certainement pas le joueur le plus connu de ce classement. Néanmoins, le suédois mérite qu'on mette un coup de projecteur sur sa carrière en France qui fut exceptionnelle.


Arrivé à l'Olympique de Marseille en 1950, il y restera huit saisons. 

Doté d'un pied gauche magique, il marquera à Marseille l'époustouflant nombre de 187 buts en 220 matchs joués sous le maillot marseillais, restant à ce jour le meilleur buteur de l'Histoire du club.​ Il poursuivra sa carrière à Montpellier, Bordeaux et Aix-en-Provence, ne restant que peu de temps dans chacun de ces clubs.


"La Légende Olympienne" ne gagnera pas de championnat avec l'OM mais finira deux fois meilleur buteur du championnat en 1952 avec 31 buts marqués en 33 matchs ainsi qu'en 1953 avec 35 buts marqués en 31 matchs, soit des statistiques tout simplement inhumaines qui lui permettent de figurer à cette place au classement.

Suivant39 / 50
Suivant40 / 50

11. Pedro Miguel Pauleta : L'Aigle Des Açores

​Après avoir joué au Portugal et en Espagne, Pedro Miguel Pauleta rejoint les Girondins de Bordeaux en 2000 et y restera trois saisons. Il enchantera immédiatement la Ligue 1 par ses qualités exceptionnelles devant le but. Pauleta est un joueur d'une intelligence de jeu rare, sachant anticiper et se positionner là ou le ballon arrive.


En 2003, Pauleta signe en faveur du Paris Saint-Germain pour un montant de 10 millions d'euros et y jouera durant cinq saisons . 

À Paris, il deviendra le protégé des supporters parisiens.

Il a connu les moments dures du PSG, qui a failli être relégué, mais a toujours répondu présent de par ses buts à la pelle et son professionnalisme dont beaucoup de joueurs devraient s'inspirer.


"L'Aigle Des Açores" ne gagnera jamais le championnat de France, finissant au mieux deuxième avec le PSG entraîné par Halilhodžić lors de la saison 2003-2004. Il terminera tout de même trois fois meilleur buteur du championnat :

En 2002 avec Bordeaux (22 buts) ainsi qu'en 2006 et 2007 avec le PSG (Respectivement 21 buts et 15 buts).

Il reste actuellement le meilleur buteur de l'Histoire du PSG avec 109 réalisations en 211 matchs joués toutes compétitions confondues.


Suivant40 / 50
Suivant41 / 50

10. Delio Onnis : Le Renard Des Surfaces

​Après avoir démarré sa carrière en Argentine, Delio Onnis fut repéré par le Stade de Reims, tout comme son compatriote Carlos Bianchi, et restera deux saisons sous le maillot rémois (1971-1973). L'occasion pour lui de marquer 39 buts. Par la suite, il signera à l'AS Monaco et jouera sur le Rocher durant sept saisons. Le temps pour lui de marquer l'incroyable nombre de 223 buts en 263 matchs. On comprend donc mieux pourquoi il garde une telle place dans la mémoire des supporters monégasques. 


Dans ses deux derniers clubs au Tours FC (1980-1983) puis à Toulon (1983-1986), il affichera des statistiques correctes avec respectivement 64 buts marqués en 110 matchs sous le maillot tourangeau et 39 buts en 74 matchs avec Toulon alors qu'il était âgé de 36 ans!


"Le Renard Des Surfaces" n'aura gagné qu'un championnat de France avec l'AS Monaco (1978) mais sera sacré conq fois meilleur buteur du championnat: En 1975 (30 buts) et 1980 (21 buts) avec Monaco, en 1981 (24 buts) et 1982 (29 buts) avec le Tours FC ainsi qu'en 1984 (24 buts) avec le SC Toulon. Il restera donc à jamais une légende de notre championnat et un modèle pour les attaquants de la nouvelle génération.



Suivant41 / 50
Suivant42 / 50

9. Safet Sušić : Le Magicien

​Après avoir montré toute l'étendue de son talent au sein du club bosniaque du FK Sarajevo, Safet Sušić débarque au Paris Saint-Germain en 1982. 

Dès ses premiers matchs sous le maillot parisien, le meneur de jeu bosniaque se distingua par sa classe, ses gestes techniques, sa conduite de balle et ses passes magiques.


Autant d'atouts qui font de lui une légende du Parc des Princes et assurément l'un des plus grands joueurs à avoir porté la tunique rouge et bleu.


"Le Magicien" restera finalement neuf saisons au PSG. Un club où il gagnera le premier titre de champion du club (1986) en étant l'un des principaux artisans à ce trophée.

Suivant42 / 50
Suivant43 / 50

8. Raí : Le Capitaine

​Après un début de carrière au Brésil, Raí décide en 1993, à l'âge de 28 ans, de rejoindre l'Europe et plus spécialement le Paris Saint-Germain qui sera le seul club européen dans lequel il jouera.

Au départ, le milieu offensif brésilien connaît des difficultés pour trouver ses marques au sein de l'effectif parisien. Mais après une année d'adaptation, il devient l'idole du Parc des Princes, régalant le public parisien par ses buts et ses passes de génie.


Durant ses cinq années au PSG, il gagnera la bagatelle de six trophées:

Un championnat de France (1994), deux Coupes de la Ligue (1995, 1998), deux Coupes de France (1995, 1998) et une Coupe des Coupes (1996). Ce qui contribua à surnommer le PSG l'équipe des coupes.

"Le Capitaine" a été élu meilleur joueur de l'Histoire du PSG devant Pauleta et gagnera pendant qu'il évolue au PSG la Coupe du Monde 1994 avec le Brésil.

Suivant43 / 50
Suivant44 / 50

7. Juninho : Le Tireur de Coup Franc

Juninho a marqué à tout jamais l'Histoire de la Ligue 1 et plus particulièrement celle de l'Olympique Lyonnais. Tout d'abord, il est avec Grégory Coupet le seul joueur à avoir gagné sept fois d'affilée le titre de champion de France (2002-2008). 


En 348 matchs disputés sous le maillot de l'OL, il inscrira 44 buts sur coup franc parmi les 100 ​buts qu'il aura marqué. Ce qui est tout simplement incroyable quand on connaît la difficulté de cet exercice. Il était capable d'imprégner au ballon une trajectoire hallucinante et également de distiller de merveilleux ballons à ses coéquipiers.


Ainsi, "Le tireur de Coup Franc" restera un joueur unique avec une mentalité exceptionnelle et aura marqué la Ligue 1 de son empreinte ou plutôt de sa frappe de balle...

Suivant44 / 50
Suivant45 / 50

6. Josip Skoblar : Le Terminator

​Josip Skoblar démarra sa carrière dans son pays natal, la Croatie, avant de jouer pour le club allemand d'Hanovre. En 1966, il sera prêté par Hanovre à l'Olympique de Marseille pour une moitié de saison. Le temps pour lui d'inscrire  13 buts en 15 matchs de championnat.


Une performance qui convaincra les dirigeants marseillais de le recruter définitivement deux ans et demi plus tard. Il va rapidement mettre tout le monde d'accord en enchaînant chaque saison les buts encore et encore avec notamment le faramineux nombre de 44 buts marqués en 36 matchs de championnat durant la saison 1970-1971 qui le fera être Soulier d'Or européen cette année-là


"Le Terminator" sera sacré deux fois d'affilée champion de France avec l'OM en 1971 et 1972. Il terminera également trois fois meilleur buteur du championnat en 1971 avec 44 buts marqués , 1972 avec 30 buts et 1973 avec 26 buts inscrits. 

Suivant45 / 50
Suivant46 / 50

5. Jean-Pierre Papin : Le Spectaculaire JPP

​Après de rapides passages à Valenciennes et au FC Bruges, Jean-Pierre Papin débarque à l'Olympique de Marseille en 1986. Auteur d'une première saison mitigée sous le maillot marseillais, JPP révèle enfin tout son talent à partir de sa deuxième saison. Il sera impressionnant en terme de régularité et d'efficacité devant le but. Mais JPP n'est pas qu'un simple attaquant, il aime et sait faire aussi le spectacle en marquant des buts d'anthologie variant entre des bicyclettes, retournées acrobatiques et reprises de volée. Il aimait aussi frapper de loin profitant de la précision chirurgicale de ses frappes de balles.


Après des années marseillaises riches en succès, Papin décide de tenter l'expérience à l'étranger dans de grands clubs européens: l'AC Milan (1992-1994), le Bayern Munich (1994-1996). Des expériences dont il gardera certainement un goût amer, ne parvenant pas à réitérer ses performances marseillaises. Par la suite, il retrouvera la Division 1 le temps de deux saisons au Girondin de Bordeaux (1996-1998) avant de finir sa carrière en Division 2 à Guingamp.


"Le Spectaculaire JPP" gagnera quatre fois d'affilée le titre de champion de France avec l'OM (1989-1992). Il est également le seul joueur du championnat français à avoir été sacré cinq fois d'affilée meilleur buteur du championnat (1988-1992). JPP gagnera en 1991, de façon logique, le Ballon d'Or, une performance rare pour un joueur évoluant dans le championnat de France. Ainsi, JPP restera à tout jamais dans la mémoire des supporters marseillais et des amoureux du football. 



Suivant46 / 50
Suivant47 / 50

4. Raymond Kopa : Le Napoléon Du Football

​Commençant sa carrière en 1949 à Angers en deuxième division, Raymond Kopa attendra deux saisons avant de jouer en Division 1.

En 1951, ce milieu offensif, pouvant aussi jouer au poste d'attaquant, rejoint le Stade de Reims. Ce qui marquera le début d'une longue histoire d'amour entre Kopa et Reims. Il y jouera durant cinq saisons avant de partir pour trois saisons au Real Madrid, club où il remportera trois fois d'affilée la Ligue des Champions (1957-1959).


En 1959, il décide de retrouver son club de coeur : Reims, y restera encore 8 saisons avant de mettre un terme à sa carrière en 1967. Si vous regardez simplement le nombre de buts inscrits par Kopa, vous pourrez dire à juste titre que les statistiques sont loin de celles qu'on attend pour un joueur se classant quatrième de ce Top 50. Mais avec Kopa, les chiffres n'ont pas d'importance. Il avait une telle emprise, influence sur le jeu de son équipe et jouait toujours de façon juste. Ce n'est pas pour rien qu'il sera élu en 1958, Ballon d'Or devançant le mythique Alfredo Di Stéfano et Just Fontaine qui venait de marquer cette année-là 13 buts en Coupe du Monde !


"Le Napoléon Du Football" remportera quatre fois le titre de champion de France avec le Stade de Reims (1953,1955,1960,1962) et restera dans l'Histoire du football à tout jamais.


Suivant47 / 50
Suivant48 / 50

3. Zlatan Ibrahimović : Le Dieu

Zlatan Ibrahimovic commença sa carrière dans son pays natal la Suède au Malmö FF en 1999 et y resta deux saisons. En 2001, il rejoint l'Ajax Amsterdam. Un club qui lui permettra de se faire un nom en Europe. Pour la suite, il ne jouera que dans des grands clubs européens enchaînant la Juventus Turin (2004-2006), l'Inter Milan (2006-2009), le FC Barcelone ainsi que l'AC Milan.


En 2012, il décide de signer au Paris Saint-Germain et deviendra le symbole de l'ère Qatari. Capable de gestes de grandes classes appelés gestes "Zlatanesques", il régale depuis son arrivée le public du Parc Des Princes.

Zlatan est également un personnage médiatique jouant sur sa volontaire arrogance et sa confiance. Il avait notamment déclaré lors de son arrivée au PSG: "Je ne connais pas la Ligue 1 mais la Ligue 1 me connaît". Il peut cependant se permettre ce genre de sortie médiatique qui ne fait au final que renforcer son image.  


En deux saisons pleines disputées avec le PSG, "Le Dieu" a pour l'heure gagné deux titres de champion de France d'affilée avec le PSG (2013, 2014), fini deux fois meilleur buteur du Championnat avec respectivement 30 buts puis 26 buts marqués en Ligue 1. Il se verra décerner le titre de meilleur joueur de la Ligue 1 (2013, 2014).

Sur deux saisons, Il est donc difficile voire impossible de faire mieux en terme de palmarès en lien direct avec la Ligue 1.

Pour l'heure, "Le Dieu" a inscrit 91 buts en 112 matchs joués depuis son arrivée au PSG.

Suivant48 / 50
Suivant49 / 50

2. Michel Platini : Le Roi

En 1972, Michel Platini​ démarre sa carrière professionnelle sous le maillot de l'AS Nancy-Lorraine où il y restera durant 7 saisons. Après deux premières saisons d'adaptation, Platini commence à se faire un nom en 1974, aligne but sur but sous le maillot nancéien et devient le véritable leader de l'équipe. 


Ce milieu offensif marquera 98 buts en 181 matchs de Division 1 avec Nancy, étant encore à ce jour le meilleur buteur de l'Histoire du club en championnat. Par la suite, il jouera trois saisons à l'AS Saint-Étienne (1979-1982) et prendra encore une autre dimension devenant une star à travers l'Europe. Il ne pourra d'ailleurs pas résister aux appels de la Juve et signa chez les Bianconeri. Il jouera cinq saisons en Italie (1982-1987) et y finira sa carrière. 


Platini aura marqué de son empreinte toute une génération grâce à son génie balle au pied, sa facilité à dribbler, son intelligence dans le jeu ainsi que ses magiques coups de pieds arrêtés.


"Le Roi" n'aura gagné qu'un titre de champion de France avec l'AS Saint-Étienne (1981). Il sera élu trois fois d'affilée Ballon d'Or (1983-1985), époque où il jouait à la Juve et où "Le Roi Michel" n'avait pas d'égal.

Suivant49 / 50
50 / 50

1. Zinédine Zidane : L'Artiste

​Bien que marseillais de naissance, Zinédine Zidane ne jouera jamais à l'Olympique de Marseille et commence sa carrière professionnelle à l'AS Cannes (1988-1992). Durant cette pèriode, il commence à attirer l'attention des grands clubs français qui voient en lui un joueur de talent.


En 1992, il rejoint les Girondins de Bordeaux et y restera 4 saisons, formant avec Christophe Dugarry un duo génial: Zidane dans le rôle du passeur et Dugarry en finisseur. En 1996, Zizou, comme on le surnomme, décide de partir à l'étranger et plus précisément en Italie où il signe à la Juve.

Durant ces cinq saisons passées chez les Bianconeri, il brillera et sera un digne successeur de Michel Platini. En 2001, il signe au Real Madrid pour un montant record de 75 millions d'euros, une somme astronomique (Transfert le plus cher de l'Histoire du football à ce moment-là). Le galactique justifiera ce montant énorme dépensé par le Real en enchantant les socios madrilènes par sa classe. Il offrira d'ailleurs la Ligue des Champions au Real Madrid (2002) en marquant un des plus beaux buts de l'Histoire du football, d'une reprise de volée du pied gauche, son soit-disant pied faible.


Zinédine Zidane est un artiste à part entière. Il possède dans sa palette d'immenses qualités footballistiques : un toucher de balle unique, un contrôle de balle hors du commun, des dribbles efficaces (passement de jambe, roulette en particulier), une vision de jeu hors du commun, une qualité de passe inégalable, des frappes magiques. Zizou a fait du football une vraie science dont lui seul en maîtrise tous les paramètres.


"L'Artiste" clôt ce Top 50 en première position bien qu'il n'ait jamais remporté le championnat de France. Il se rattrapera en gagnant deux titres de champion d'Italie (1997-1998), un titre de champion d'Espagne (2003), une Ligue des Champions (2002).

À titre individuel, il sera sacré une seule fois Ballon d'Or en 1998 après avoir offert la première Coupe du Monde à la France grâce à ses deux coups de têtes ravageurs. Il se verra aussi décerner trois fois le titre de joueur FIFA (1998, 2000, 2003). En Division 1, il gagnera une fois le titre de meilleur espoir (1994) et de meilleur joueur (1996).


Zinédine Zidane est tout simplement et sans conteste le meilleur joueur européen de l'Histoire.

50 / 50