Face à la réforme faisant passer la D1 féminine de 12 à 10 clubs la saison prochaine, la Lyonnaise Wendie Renard s'est indignée sur les réseaux sociaux.



La réforme de la Fédération Française de Football (FFF) qui fera passer la D1 féminine à 10 clubs la saison prochaine, contre 10 actuellement, ne passe pas auprès de certaines joueuses professionnelles.


Renard : "Le football féminin régresse"


C'est le cas de Wendie Renard. La défenseur centrale de l'Olympique Lyonnais, récemment éliminée en quarts de finale de la Ligue des Champions par le PSG, s'est fendue d'un message fort sur Twitter ce jeudi dans la soirée.


"Depuis la coupe du monde 2019 le football féminin français régresse. Président Le Graët, Président Aulas, Brigitte Henriques. Ne laissez pas mourir notre championnat et notre sport", a-t-elle écrit, visant donc directement les hauts dirigeants du football français.


Hegerberg : "C'est une honte"


Cette nouvelle a également fait bondir l'attaquante de Lyon Ada Hegerberg : "C'est une honte, a écrit sur Twitter la Norvégienne, lauréate du Ballon d'Or en 2018. La Coupe du monde en France n'était qu'une illusion. Autant faire un petit tournoi un week-end de mai prochain si on dérange la FFF. Bravo à toutes et à tous."


Pas sûr que que cela soit suffisant pour que Le Graët et les autres dirigeants changent d'avis.