Face à Alcoyano, équipe de troisième division espagnol, le Real Madrid s'est totalement loupé. Apathique offensivement et en danger sur le peu d'occasions adverses, les Madrilènes sont éliminés de la Copa del Rey. Le club d'Alcoyano, lui, se qualifie pour les huitièmes de finale. Voici les notes des habituels remplaçants du Real, qui n'ont absolument rien montré sur ce match.



1. Andriy Lunin : 3/10

L'Ukrainien est plus habitué aux échauffements qu'a des matchs entiers.

Le jeune gardien de 21 ans ne respire pas le sérénité. Sur le peu de ballons qu'il y avait dans sa surface, Lunin ne semblait pas en confiance. Sur les corners d'Alcoyano, les sorties de l'Ukrainien étaient hasardeuses.

Cela s'avère fatal sur l'égalisation adverse. Solbes, délaissé de tout marquage, n'a qu'à pousser dans le but vide (80'). Sur le deuxième but, Lunin rate une nouvelle fois son intervention (115'). Si l'Ukrainien est un espoir à son poste, rien ne pourrait nous le faire croire sur ce match.


2. Marcelo : 7/10

Capitaine ce soir, Marcelo était le meilleur joueur sur le terrain.

Le Brésilien faisait son retour dans le onze du Real Madrid, pour disputer son 517ème match. Depuis le début de la saison, Marcelo est mis sur le banc par Ferland Mendy. Malgré ses 32 ans, le latéral brésilien montre que Zidane peut toujours compter sur lui.

Dès le début du match, on a senti que Marcelo en avait sous la semelle. En manque de temps de jeu et de sensation, il a beaucoup touché le ballons sur son côté gauche.

C'est sans surprise que le centre amenant le premier but vienne de lui. Sa 100ème passe décisive avec les Merengue. Le brassard autour du bras, il a délivré un match de vrai capitaine. L'un des seuls au rendez-vous pour le Real.


3. Éder Militão : 5/10

Le défenseur est toujours dangereux sur coup de pied arrêté.

Le Brésilien possède un bon jeu de tête et le prouve une fois de plus. Déjà dangereux à la réception d'un corner à la 13ème minute, c'est lui qui coupe la trajectoire du magnifique centre de Marcelo avant la mi-temps.

Derrière, Militão est en retard sur le contre d'Alcoyano sur le deuxième but, comme toute l'équipe du Real Madrid. On ne risque pas de voir le Brésilien porter souvent la tunique madrilène, barré par Sergio Ramos et Raphaël Varane.


4. Victor Chust : 4/10

L'Espagnol est au Real depuis l'âge de 12 ans.

Habituel capitaine de la Castilla de Raúl, le défenseur n'était pas prévu dans le onze de départ. Le jeune Espagnol de 20 ans a finalement pris place dans la charnière madrilène, pour son premier match en professionnel. C'est à la base Nacho Fernández qui devait jouer, mais ce dernier était forfait, cas contact.

Sur le deuxième but d'Alcoyano, Chust se manque dans son duel et n'empêche pas son adversaire de faire le centre qui amène le but. À sa décharge, le traditionnel joueur de la Castilla n'est pas aidé par son équipier Lucas Vázquez.


5. Alvaro Odriozola : 5/10

Le latéral n'a pas pesé dans la rencontre.

Beaucoup moins en vue que son homologue Marcelo à gauche, l'Espagnol n'a pas pesé dans le jeu de son équipe. Pas inquiété défensivement, absent offensivement, c'est un match sans plus pour le Basque.


6. Casemiro : 6/10

Homme de base de Zizou, Casemiro va le rester encore longtemps.

Seul habituel titulaire débutant ce match de coupe, Casemiro a dominé sans problème au milieu de terrain. Omniprésent, il a également fait parler son jeu long avec de belles transversales. Cependant, sur le deuxième but d'Alcoyano, le Brésilien est en retard et laisse seul le buteur Casanova.

Malgré l'élimination de son équipe, Casemiro reste un rouage essentiel du système de Zidane. Il apporte un équilibre au milieu. Même s'il est fautif sur le second but adverse, le milieu est l'un des seuls à avoir vraiment joué le match.


7. Federico Valverde : 4/10

Oui, Valverde était bien sur la pelouse ce soir.

Le Real jouait en blanc, il n'y avait pas de neige, pourtant, Valverde était totalement invisible ce soir. N'apportant pas le surnombre offensivement, l'Uruguayen n'a également eu aucun impact dans les duels. Habitué à des matchs plus complets et un jeu agressif, le joueur n'a pas marqué de points.


8. Isco : 4/10

Les contrôles de balle d'Isco sont toujours aussi alléchant.

Toujours aussi élégant à voir jouer, l'Espagnol était au dessus techniquement. Cela n'a pas suffit pour créer le danger, malgré les quelques tentatives sur des passes entre les lignes.

En dépit d'un festival dès la première minute et des contrôles de balle à faire saliver, Isco n'a pas été décisif. Pourtant, c'est dans ce genre de match que le quadruple vainqueur de la Ligue des Champions doit montrer qu'il est un taulier de l'équipe. Ce qu'il peine à démontrer.


9. Vinicius Junior : 3/10

Rare image de Vinicius qui ne court pas.

Disponible sur son côté gauche, le Brésilien a multiplié les combinaisons avec son compatriote Marcelo. Toujours aussi vif dans ses dribbles, Vinicius pèche comme souvent dans le dernier geste. C'est la même histoire avec l'ailier, il court vite, et c'est tout.

Sur l'égalisation d'Alcoyano, il délaisse complètement son marquage. Il n'a qu'un seul joueur à surveiller, mais le laisse tirer au but. Comme le dit Karim Benzema, le Brésilien a joué contre le Real.


10. Lucas Vázquez : 3/10

L'Espagnol est toujours apprécié par son entraîneur Zinédine Zidane.

Comme souvent lorsqu'il est aligné sur le côté droit de l'attaque, Vázquez fait le boulot sans être transcendant. Ni bon, ni mauvais, l'Espagnol a essayé de se montrer sans être réellement dangereux.

Repositionné latéral droit en fin de match, il se fait évidemment prendre dans son dos sur l'égalisation adverse à la 114ème minute. Le joueur n'est absolument pas fait pour ce poste.

Près de 175 matchs plus tard, il est toujours difficile de comprendre ce que Zidane trouve à Lucas Vázquez. Pour rappel, l'Espagnol est en fin de contrat l'été prochain. Il ne manquerait plus qu'il prolonge.


11. Mariano Diaz : 2/10

Le Dominicain est complètement passé à côté de son match.

Transparent devant, l'ancien Lyonnais n'a jamais pesé sur la défense d'une équipe de troisième division. Les seules fois où l'on voit le Dominicain, c'est pour des fautes stupides et pour prendre un carton jaune. Il est remplacé par Karim Benzema à la 66ème minute.

Avec une seule saison pleine dans sa carrière d'attaquant, avec 21 buts à Lyon, Mariano n'existe plus depuis son retour à Madrid en 2018. Le buteur doit clairement changer d'air, et faire le bonheur d'une équipe avec un standing beaucoup moins élevé que le Real.