Chauvins les Français ? Oui, certainement. Mais ce sondage ne doit pas occulter une certaine réalité : la France a été une nation dominante de ce siècle, avec en point d'orgue le sacre mondial en 2018. La concurrence était rude avec l'Espagne et la Seleçao, mais sur le papier, le XI des Bleus n'a pas volé ce titre honorifique de meilleure sélection nationale du siècle, au terme d'un sondage réunissant plus de 20.000 lecteurs 90min. Récapitulatif.



N'en déplaise aux nostalgiques, le XXIème siècle a été le témoin de deux générations incroyables de joueurs. De Ronaldo à Neymar, Zidane à Mbappé ou encore Batistuta à Lionel Messi, en deux décennies, la planète football a été touchée par la grâce. Symbole de cette conjoncture extraordinaire à l'échelle du sport : les sélections nationales.


Constellées d'étoiles, toutes plus scintillantes que les autres, elles ont mis à l'œuvre les plus grands prodiges du ballon rond. Portées par ses talents individuels, comme le Brésil en 2002, ou un collectif bien huilé, à l'image de l'Espagne de 2008 à 2012, certaines sélections ont inscrit leur nom dans la légende lors de ce siècle, alors que d'autres, comme l'Argentine, ont échoué aux portes du graal, malgré la présence du Messi(e), pas tant que ça prophète en son pays.



L'Angleterre éliminée, le seum de la Belgique


Intarissables Three Lions ! Portée par la meilleure génération du Royaume depuis 1966 et cette victoire historique en Coupe du Monde, l'Angleterre a failli dans son éternelle quête du "Football is coming home". Avec les Beckham, Lampard, Gerrard ou autre Wayne Rooney, cette sélection avait les armes pour broder une seconde étoile. Encore faut-il avoir le mental. (maudits tirs au buts !)


Opposés aux Pays-Bas, dès les huitièmes de finale, les Anglais se sont, comme à leur habitude, fait éliminer de justesse. L'autre grand perdant à ce stade de la compétition est la Belgique, première nation mondiale au classement FIFA, mais opposée aux champions du Monde 2010, l'Espagne. Le seum...


Les résultats des huitièmes :


Le Brésil bat le Japon : 94% - 6%


Les Pays-Bas battent l'Angleterre : 54% - 46%


L'Argentine bat la Croatie : 80% - 20%


La France bat la Colombie : 95% - 5%


L'Allemagne bat la Côte d'Ivoire : 74% - 26%


L'Espagne bat la Belgique : 82% - 18%


L'italie bat le Mexique : 92% - 8%


Le Portugal bat l'Uruguay : 70% - 30%



Des duels à la résonance historique


La sélection a été rude en huitièmes, elle est devenue cruelle en quarts, avec des dilemmes dans tous les sens. Le premier choc a opposé le Brésil aux Pays-Bas. Championne du monde en 2002 et menée par la génération "Joga Bonito", vous avez naturellement privilégié la Seleçao et le beau jeu, au pragmatisme batave incarné par Ruud van Nistelrooy ou Virgil van Dijk.


Lors d'un remake du huitième de finale du Mondial 2018, la France a, de nouveau, pris l'ascendant sur Messi et sa bande. Proche du sacre en Coupe du Monde en 2014 et quatre fois finaliste de la Copa America lors de cette décennie (2004, 2007, 2015 et 2016), le seul sommet qu'a réussi à gravir l'Albiceleste au XXIème siècle est l'Olympe, par deux fois (2004 et 2008).


Dans le duel des champions du Monde entre la Roja et la Mannschaft, un précepte populaire du football a été mis à bas. À la fin, ce n'est pas toujours l'Allemagne qui gagne. Enfin, le Portugal de Cristiano Ronaldo a payé ses échecs en Coupe du Monde face à des Italiens sans pitié. Marco Materrazzi aime ça.


Les résultats des quarts :


Le Brésil bat les Pays-Bas : 75% - 25%


L'Espagne bat l'Allemagne : 75% - 25%


La France bat l'Argentine : 85% - 15%


L'Italie bat le Portugal : 63% - 37%



Le rendez-vous des légendes


Le dernier carré est une ode aux légendes du jeu. Zidane, Ronaldo, Iniesta, Francesco Totti... Des icônes couronnées de succès tant en club qu'en sélection. France, Brésil, Espagne, Italie, il s'agit de quatre des cinq derniers champions du monde.


Le premier duel est une rencontre qui évoque souvenirs et nostalgies pour tous supporters des Bleus : France-Brésil. Comment ne pas mettre en avant le récital de "Zizou" en 2006 ? Encore vivace dans notre esprit, il n'est pas étonnant de voir vos votes pencher vers l'Équipe de France.


L'autre choc oppose l'Espagne à l'Italie. Un sommet latin, et deux styles aux antipodes. Le tiki-taka espagnol, incarné majestueusement pas la paire Xavi-Iniesta, vous a visiblement plus séduit que la rigueur tactique de la Squadra Azzura.


Les résultats des demi-finales


L'Équipe de France bat le Brésil : 66% - 34%


L'Espagne bat l'Italie : 69% - 31%



Ramenez la Coupe à la maison


France-Espagne. Une finale de rêve, entre deux des nations les plus dominatrices du siècle.


Au niveau du palmarès, la Roja a été la nation européenne plus couronnée lors de ces deux décennies avec deux titres continentaux (2008 et 2012) et leur première étoile glanée en 2010. Cette Espagne, c'est surtout une génération phénoménale qui a imposé une hégémonie rare à l'échelle internationale.


La France a, elle, connu des épisodes plus contrastées. Une partie de la génération 1998, à l'image de Lilian Thuram, Thierry Henry et surtout Zinédine Zidane, ont ouvert le siècle par une victoire à l'Euro 2000. S'en sont suivies deux décennies de montagnes russes, où les Bleus ont été capables de renaître de leurs cendres comme en 2006, ou plonger dans les abysses lors du Mondial 2010, qui rimera à jamais avec Knysna. L'Équipe de France a ensuite dû se reconstruire, sous l'impulsion de Didier Deschamps. Les Pogba, Griezmann et Mbappé ont émergé, et la France a retrouvé les sommets.


L'épilogue final


La France remporte le tournoi face à l'Espagne : 76% - 24%


Ce sacre mondial en 2018 a certainement été l'argument décisif dans votre choix. Oui, nous sommes chauvins, mais que voulez-vous... Champions mon frère !