Vendredi après-midi, l'instance européenne a dévoilé les sanctions attribuées à l'Olympique de Marseille pour ne pas avoir respecté les règles du fair-play financier. Bien que ces dernières s'avèrent être moins sévères que prévues, l'OM envisage une possible contre-attaque.


Qualifié pour la prochaine Ligue des Champions grâce à leur deuxième place en Ligue 1, le retour de l'OM dans la plus prestigieuse compétition européenne aurait bien pu ne pas avoir lieu. Ces derniers temps, le club et les supporters marseillais ont dû trembler à l'idée de se voir privé de C1 par l'UEFA. En effet, le club de Jacques-Henri Eyraud se trouvait depuis plusieurs mois sous la menace d'une lourde sanction à cause de son fair-play financier.


Des sanctions moins sévères que prévues


Les faits reprochés au club phocéen étaient : un déficit de 90 millions d'euros lors de la saison 2018-2019 et surtout le non-respect de l'accord avec l'instance dirigeante du football européen. Vendredi après-midi, l'UEFA a dévoilé les sanctions attribuées au club olympien. Ces dernières s'avèrent être beaucoup moins sévères que prévues. L'OM disputera bien la Ligues des Champions la saison prochaine. Le club a été condamné à une amende de 3 millions d'euros ainsi qu'à une retenue permanente de 15% sur les revenus qu'il aurait le droit de percevoir lors de ses participations aux compétitions interclubs de l'UEFA au cours des deux prochaines saisons. De plus, l'OM s'est vu infliger une restriction à 23 joueurs pouvant figurer sur la liste A des joueurs que le club souhaite inscrire pour participer aux compétitions interclubs de l'UEFA les trois prochaines saisons.


L'OM ne veut pas en rester là


Quelques heures après la révélation du communiqué de l'UEFA, l'Olympique de Marseille a tenu à manifester sa joie après le discernement de l'instance européenne dans cette affaire :


"L'Olympique de Marseille prend acte de la décision rendue aujourd'hui par la Chambre de Jugement de l'UEFA. La Chambre a compris la situation sanitaire et son impact sur l'équilibre financier de tous les acteurs du football. Elle a surtout reconnu l'impossibilité manifeste de nombreux clubs à effectuer des prévisions à moyen terme et a souligné le manque total de visibilité sur les perspectives économiques actuelles." Communiqué Olympique de Marseille.

Dans la suite du communiqué, le club phocéen change de ton et émet la possibilité de défendre son cas dans les prochains jours :


"Pour autant, la décision de la Chambre inclut des sanctions financières significatives dans un contexte économique rendu extrêmement difficile par la crise du Covid-19. Le club décidera dans les prochaines heures s'il choisit de faire appel auprès du TAS." Communiqué Olympique de Marseille.

Le bras de fer entre l'OM et l'UEFA semble bien loin d'être terminé...