Après avoir accepté de se séparer de Wesley Fofana pour une très belle somme d'argent, Saint-Etienne doit désormais se trouver un nouveau défenseur central et a les moyens de viser ambitieux. Par conséquent, le défenseur central de Schalke 04, Jean-Clair Todibo, prêté par le FC Barcelone, pourrait se trouver dans les cordes des Verts.



Dans une sphère où les différents acteurs de la planète mercato alimentent rumeurs et spéculations, 90min tente de lier le rationnel au pertinent, en proposant des alternatives séduisantes aux clubs en quête de renforts. Aujourd'hui, nous consacrons notre rubrique à une opportunité à saisir pour l'AS Saint-Etienne : Jean-Clair Todibo.


Combler le départ de Fofana


C'est désormais validé, Saint-Etienne a accepté de céder le meilleur joueur de son équipe en la personne de Wesley Fofana.


Le défenseur central de 19 ans va rejoindre Leicester pour 35 millions d'euros dont 5 de bonus, soit le cinquième plus gros transfert d'un joueur de cet âge ou moins, en Ligue 1, derrière Mbappé, Ousmane Dembélé et devant William Saliba, transfert qui aura son importance plus tard.


Les Verts doivent désormais combler le gros trou laissé par leur jeune taulier et pour eux, nous avons donc pensé à l'ancien Toulousain, Jean-Clair Todibo.


Jean-Clair Todibo, dans les cordes financières de Saint-Etienne


Comme précisé précédemment, les dirigeants stéphanois ont largement renfloué les caisses avec les ventes de Wesley Fofana à Leicester (35 millions d'euros) et William Saliba à Arsenal (30 millions d'euros).


Une seule question subsiste donc : les dirigeants stéphanois voudront-ils réinvestir cet argent de manière ambitieuse en sortant le chéquier pour réaliser le pari Todibo, ou se contenteront-ils de placer quelques millions sur trois joueurs différents en mettant cet argent de côté ?


D'ailleurs, combien ça coute de s'offrir Jean-Claude Todibo ? Si Transfermarkt évalue le joueur à 14 millions d'euros, le FC Barcelone en demandait, aux dernières nouvelles 25 millions. Un montant évidement rédhibitoire pour Saint-Etienne malgré ses dernières ventes, mais négociable au vu du passif du joueur, qui n'a pas encore prouvé sa constance au haut niveau.


Les Verts pourraient également réaliser la bonne opération de cette fin de mercato en ramenant le défenseur dans le championnat français sous forme de prêt. Schalke n'a dépensé que 1,5 millions d'euros sur un an pour s'attacher les services de l'international Espoirs et ses émoluments sont estimés à 65.000 euros bruts par mois.


Pas de Coupe d'Europe, pas de problème ?


Vient désormais sur la table la question des ambitions personnelles du joueur, celles-ci étant claires : s'imposer au FC Barcelone. Après deux matchs disputés avec le Barça en 2019, Todibo n'a pris part qu'à dix rencontres en un an avec Schalke.


De plus, si la Coupe d'Europe a pu se présenter comme un atout séduction du côté de Rennes où l'international Espoirs était annoncé avant que le dossier ne bloque, elle ne semble pas être pour autant un facteur clé.


En effet, le défenseur de 20 ans a accepté de jouer pour Schalke, constamment dans la deuxième partie de tableau depuis deux saisons et ne participant donc à aucune compétition européenne.


Aussi, en revenant en Ligue 1, l'ancien du Téfécé verrait d'un bon œil une opportunité de se relancer dans le championnat qui l'a révélé et qu'il connaît.


Claude Puel, la bonne option pour progresser


S'il y'a bien un point fort sur lequel doivent jouer les Verts pour attirer Jean-Clair Todibo, c'est bien leur coach. Le demi-finaliste de la Ligue des Champions 2010 avec Lyon fait un travail remarquable avec les jeunes depuis son arrivée au club, en attestent les explosions de Fofana ou Saliba ainsi que l'apparition de nouvelles têtes comme Yvann Maçon récemment.


Pour s'imposer au FC Barcelone, Todibo doit d'abord marquer le coup en prêt par une progression fulgurante et pourrait bien voir en Claude Puel, l'homme providentiel, capable de lui faire passer un cap, donnant une raison aux dirigeants catalans de le rapatrier après avoir eu le temps de jeu dont il avait besoin.


Côté technique, le joueur à tout pour satisfaire les désirs de son coach. Un défenseur puissant, costaud dans le jeu aérien, technique et doté d'une vision de jeu qu'il doit à son ancien poste de sentinelle et ce pourquoi le Barça s'en est emparé.


Les blessures comme unique zone d'ombre


Une seule inconnue reste à déterminer, celle-ci à l'origine du mot "pari" pour qualifier un éventuel transfert : les blessures récurrentes du joueur.


Au total, depuis la saison 2018-2019, Todibo affiche des absences cumulées d'une période de 217 jours pour 27 matches manqués. Des petites blessures récidivistes pouvant décourager... ou permettre, comme évoqué précédemment, de négocier autour d'un prêt ou d'un transfert définitif du joueur pour faire baisser le prix.


Une chose est sûre, si les Verts ambitionnent de confirmer leur bon départ pour accrocher une coupe d'Europe, il faudra obligatoirement combler le vide colossal laissé par le départ de Wesley Fofana.