De sa Slovaquie natale, à l'un des gardiens les plus respectés de Premier League. Le parcours de Martin Dubravka est une odyssée vers les sommets. Méconnu, malgré des performances remarquées outre-Manche, le dernier rempart a changé de dimension depuis son arrivée dans le mythique club de Newcastle, en janvier 2018.


En marge du grand retour du football anglais, mercredi 17 juin, le Slovaque est revenu avec nous sur sa carrière et ses ambitions. Entretien exclusif.



Tout d'abord, comment vous sentez-vous pendant cette période singulière et comment abordez-vous la reprise de la saison ?


Il est évident que c'est une période difficile pour tout le monde. En tant que joueur de football, j'ai dû m'entraîner avec sérieux pour être prêt en marge de la reprise de la saison. Pendant cette période, nous avons eu un programme individuel à respecter. En gros, deux mois de course à pied et de muscu.

Je me suis blessé lors des derniers matchs, donc ça m'a permis d'être complètement remis. C'était difficile, mais je suis heureux d'être de retour à l'entraînement. Maintenant, nous devons utiliser chaque minute sur le terrain pour finaliser notre forme et être prêts lorsque la saison reprendra (prévue le 21 juin pour Newcastle avec la réception de Sheffield United, NDLR).  


Voir cette publication sur Instagram

Can’t wait for first training?⚽️?

Une publication partagée par Martin Heco Dubravka (@martindubravka) le

Newcastle occupe actuellement la 13ème place (35 points). Que pensez-vous de la saison jusqu'à présent ?


Nous étions en bonne position et avons réussi à obtenir de très bons résultats lors des derniers matchs, comme contre Southampton (victoire 1-0 à l'extérieur, NDLR). On a pris trois points essentiels, dans le cas contraire on se serait battu pour la relégation. Il sera important de rééditer ces performances car on n'est pas encore en sécurité, mais on espère se maintenir en Premier League et finir le plus haut possible.


Et sur le plan personnel (41 buts concédés en 29 matches, 9 clean sheets) ?


Je suis heureux d'avoir pu stabiliser mes performances et d'avoir joué tous les matches malgré les petites blessures que j'ai dû gérer.


Depuis que vous avez rejoint Newcastle en janvier 2018, en provenance du Sparta Prague, vous êtes devenu l'un des gardiens les plus respectés de la Premier League. Vous considérez-vous comme l'un des meilleurs actuellement ?


Je ne me suis jamais considéré comme le meilleur gardien de but au monde, mais je fais évidemment de mon mieux et j'essaie surtout de prendre du plaisir. En Premier League, on se compare et on se mesure aux meilleurs joueurs du monde. Je suis simplement heureux d'avoir l'occasion de me mesurer à ces joueurs, de jouer dans la meilleure ligue du monde et avec une grande équipe.


"J'ai finalement obtenu une certaine reconnaissance (meilleur joueur du club en 2018, NDLR) après avoir tant sacrifié pour être dans cette position. C'est un message incroyable et cela a renforcé ma relation avec Newcastle." Martin Dubravka

Selon vous, qui est actuellement le meilleur gardien de but du monde ?


C'est une question difficile... Il y a tellement de grands gardiens de but en ce moment. Je dois mentionner Allison (Liverpool), qui est fantastique, mais aussi, à mes yeux, Jan Oblak et Ter Stegen. David de Gea aussi sur le long terme qui a une agilité incroyable. Je dois également citer Iker Casillas et Petr Cech qui m'ont inspiré tout au long de ma carrière.


En 2019, vous avez été élu meilleur joueur de l'année (2018) par la North East Football Writers' Association, rejoignant ainsi les légendes de Newcastle Alan Shearer et Kevin Keagan. Quelle était l'importance pour vous de recevoir une telle reconnaissance ?


C'était un grand honneur. Pour être honnête, je ne m'attendais pas à cela car c'était ma première saison au club. Je n'arrivais pas à y croire. Mais j'ai finalement obtenu une certaine reconnaissance après avoir tant sacrifié pour être dans cette position. C'est un message incroyable et cela a renforcé ma relation avec Newcastle.


Est-ce l'un de vos rêves de suivre leurs traces en devenant une légende à Newcastle ?


À Newcastle, on se sent faire partie de l'histoire. Vous réalisez que vous êtes dans l'un des plus grands clubs d'Angleterre. Depuis mon arrivée, tout le monde a été amical avec moi, très ouvert à la discussion, et j'ai eu l'occasion de rencontrer Alan Shearer. C'est un environnement fantastique, je me sens vraiment chanceux.


Jusqu'à présent, quel a été votre moment préféré à Newcastle ?


Sans hésitation, mes débuts contre Manchester United. C'était mon tout premier match et nous avons gagné contre l'une des plus grandes équipes du monde et avec une clean sheet (victoire 1-0 le 11 février 2018, NDLR). J'avais tellement de travail à faire pendant le match et, depuis lors, ma carrière a pris son envol en Angleterre. Je me suis probablement présenté de la meilleure façon possible.  


"Je suis aussi incroyablement fier de représenter mon pays. Cela signifie tout pour moi." M.D.

Vous vous êtes imposé dans votre club formateur à Zilina (2008-2013), au Danemark (avec Esbjerg de 2013 à 2016), en République Tchèque au Slovan Liberec (2016-2017) et au Sparta Prague (2017-2018) et maintenant à Newcastle. Avec du recul, auriez-vous changé quelque chose ?


Non, tout est arrivé comme cela devait être. Quand j'étais à Zilina, en tant que jeune gardien, j'ai eu l'occasion de jouer avec l'équipe première. Mais quand on passe son enfance à grandir dans la même équipe, à tout gagner dans son pays, on a envie de voir autre chose. Quand je suis allé au Danemark, j'étais à la recherche d'une nouvelle aventure. C'était une étape importante et ma première expérience à l'étranger.

Ensuite, j'ai découvert la Ligue Europa avec Liberec, ce qui était important pour moi. Finalement, j'ai rejoint le Sparta Prague, le club de mes rêves. Je n'y ai passé qu'une demi-saison avant de rejoindre Newcastle, mais je n'en garde que de bons souvenirs avec de superbes infrastructures et la ferveur incroyable des fans.


De quoi êtes-vous le plus fier ?


De jouer dans l'un des meilleurs clubs au monde avec des supporters incroyables. Je suis aussi incroyablement fier de représenter mon pays. Cela signifie tout pour moi.


Voir cette publication sur Instagram

Always proud to represent my country!

Une publication partagée par Martin Heco Dubravka (@martindubravka) le

Vous avez joué votre premier match international le 23 mai 2014 contre le Monténégro (victoire 2-0), et vous vous êtes, depuis, imposé comme le numéro 1 à votre poste en Slovaquie. Quels sont vos objectifs avec l'équipe nationale ?


C'était un long voyage pour devenir le premier choix (il avait 25 ans pour sa première sélection, NDLR). Quand j'étais plus jeune, j'étais déjà dans l'équipe nationale et j'ai dû attendre ma chance parce qu'en Slovaquie, nous avions beaucoup de gardiens de but de qualité (Jan Mucha, Matúš Kozáčik...). J'espère maintenant que nous pourrons nous qualifier pour l'Euro 2021 (demi-finales de barrages contre la Norvège, NDLR). Cela va être difficile, mais j'espère vraiment aider mon pays et mes coéquipiers à y parvenir. Nous avons un groupe fantastique et ce serait formidable de vivre un tel tournoi ensemble.


"Quand j'étais au Danemark, mes agents m'ont appelé et m'ont dit que Nice était intéressé à me signer." M.D.

Quels sont les meilleurs attaquants ou joueurs que vous avez rencontrés ?


C'est difficile d'en choisir un... En Premier League, vous avez tellement de joueurs de qualité. Je peux citer Agüero, Salah et Mané qui sont des joueurs fantastiques. J'ai aussi joué contre Wayne Rooney. Une légende.


Et quelle équipe vous a le plus impressionné cette saison ?


Il est toujours difficile de jouer contre Manchester City même si on a obtenu un bon résultat et joué un grand match (2-2 en novembre). Je pense évidemment à Liverpool (défaite 3-1 en septembre) bien sûr, mais aussi Leicester (défaite 5-0 en décembre) qui a un système différent et aime jouer un football offensif.


"C'est essentiel dans le football moderne, les meilleurs gardiens de but sont fantastiques avec leurs pieds. Vos défenseurs doivent voir que vous êtes confiant avec le ballon." Martin Dubravka

Vous aimez également jouer sur le terrain et vous êtes reconnu pour la qualité de votre jeu au pied. Pensez-vous que vous pourriez jouer en tant que milieu de terrain à Newcastle en cas d'urgence ?


Non, je ne pense pas (rires). Nous avons des joueurs de si grande qualité que je ne peux pas rivaliser avec eux. J'ai ce genre de compétences car j'ai joué au football en salle quand j'étais plus jeune, où il faut prendre des décisions rapides.

À l'entraînement, nous avons des exercices où je peux jouer sur le terrain. Ce n'est pas si fréquent, mais ça me permet d'améliorer mon jeu au pied. C'est essentiel dans le football moderne, les meilleurs gardiens de but sont fantastiques avec leurs pieds. Vos défenseurs doivent voir que vous êtes confiant avec le ballon.


Vous étiez également très bon au hockey sur glace. Aviez-vous l'opportunité de faire carrière ?


J'étais un joueur de hockey quand j'étais très jeune. Ce sport est aussi populaire que le football en Slovaquie. Cependant, à un moment donné, j'ai eu une grave blessure et j'ai commencé à me concentrer sur le football, ce qui a finalement été la meilleure décision. J'ai de bonnes aptitudes pour le patinage, mais je ne sais pas si j'aurais été un bon joueur de hockey. Le football était naturel parce que mon père et mon grand-père étaient gardiens de but, alors j'ai suivi leurs traces.


"C'est un joueur fantastique ! En plus, c'est un garçon sympa. Je suis heureux de le voir tous les jours sur le terrain d'entraînement avec une humeur toujours positive. Il est extraordinaire et on peut le voir sur le terrain." Martin Dubravka sur Saint-Maximin

Au cours de votre carrière, avez-vous été proche de signer ou en négociation avec un club français ?


Je ne sais pas si j'étais proche mais quand j'étais au Danemark, mes agents m'ont appelé et m'ont dit que Nice était intéressé à me signer. Mais à l'époque, Esbjerg ne voulait pas me laisser partir, donc il ne servait à rien d'y penser. C'est toujours flatteur d'être en contact avec de tels clubs, mais avec du recul, ma carrière a pris le bon chemin.


À propos de Nice, à Newcastle, vous jouez avec un joueur français bien connu chez nous : Allan Saint-Maximin. Quelle est votre opinion sur lui ? Comment est-il dans le vestiaire ?


C'est un joueur fantastique ! En plus, c'est un garçon sympa. Je suis heureux de le voir tous les jours sur le terrain d'entraînement avec une humeur toujours positive. Il est extraordinaire et on peut le voir sur le terrain. Il a été très bon avec nous depuis le début et il a un potentiel incroyable. J'espère vraiment qu'il continuera à fournir de telles performances. Il a un grand avenir devant lui.


Le plus doué techniquement dans l'équipe selon-vous ?


Nous avons des joueurs vraiment talentueux, mais lui c'est le top, vraiment. Il est très rapide, c'est impossible de le rattraper (rires). S'il a déjà commencé à accélérer, c'est fini. Maintenant, il a l'opportunité de prouver sur la plus grande scène (la Premier League) et les gens peuvent constater qu'il est une étoile montante.


Par ailleurs, Newcastle est sur le point d'être racheté par un investisseur saoudien (Mohammed Bin Salmane, NDLR), et pourrait devenir l'un des clubs les plus riches de la planète. Les rumeurs évoquent notamment des stars comme Gareth Bale, mais avec quels joueurs aimeriez-vous jouer si le club dispose d'un budget illimité ?  


Nous ne savons toujours pas ce qui va se passer ou non, et quels genre d'ambitions auront les nouveaux propriétaires. Nous devons attendre qu'ils finalisent ce processus, mais nous verrons quels joueurs ils pourront obtenir. Les journalistes spéculent sur le nom de stars comme Neymar ou Mbappé. Ce qui serait évidemment incroyable. Nous verrons bien.


Le foot à 5 est très populaire en Angleterre. Si vous deviez jouer une partie, quels joueurs choisiriez-vous ?


Evidemment, je vais me mettre comme gardien de but, parce que je veux jouer avec eux. En défense, je choisirais Fabian Schär, avec qui j'ai une bonne relation (à Newcastle, NDLR). À côté de lui, je mettrais probablement Milan Skriniar. Nous jouons ensemble dans l'équipe nationale et j'ai pu assister à sa progression. Maintenant, il est l'un des meilleurs. En milieu de terrain, j'alignerais un autre coéquipier de l'équipe nationale : Marek Hamsik. C'est notre capitaine et un grand leader. J'aurais également pu choisir Jonjo Shelvey. Vous pouvez clairement voir qu'il est un joueur influent lorsqu'il est sur le terrain, qu'il réfléchit très vite et qu'il a une précision de passe étonnante. Enfin, l'attaquant, je choisirais probablement Salomon Rondon. Nous avons joué une demi-saison ensemble (saison 2018-2019 avant son départ pour la Chine, NDLR). C'est un gars très grand et très puissant qui a apporté beaucoup de points importants à Newcastle.