​Gérard Lopez a été mandaté par un consortium de présidents pour emprunter une somme comprise entre 300 et 500 millions d'euros pour lutter face à la crise du coronavirus. 


Emmanuel Macron a déclaré la "guerre", Gérard Lopez part au front. Annoncé vendredi dernier par RMC Sport dans le cadre du projet de travail mis en place en marge de la crise économique qui fragilise les instances du football, le président lillois a confirmé au journal l'Equipe le futur emprunt d'une somme conséquente "pour assurer la pérennité des clubs en ​Ligue 1". 


L'Eldorado 


Nasser Al-Khelaïfi, Jean-Michel Aulas, Bernard Caïazzo, Jacques-Henri Eyraud, Nicolas Holveck, Jean-Pierre Rivère, Olivier Sadran et Loïc Féry, le gratin du football français s'est mobilisé pour engager toutes leurs forces dans la bataille. 

Plongée dans un combat inégal, la Ligue 1 tente de sauver le navire en réalisant un emprunt collectif par l'intermédiaire "d'une ligne de crédit". 


"On doit se faire un trésor de guerre. Mais pas un trésor de guerre dans une banque qu'on n'aurait pas le droit de toucher. Non, une ligne de crédit, de plusieurs centaines de millions d'euros, qu'on pourrait débloquer à l'issue d'un vote effectué par les clubs, dans une situation comparable à celle d'aujourd'hui. Une ligne de crédit qui renforcerait la Ligue et le foot français."


La Ligue devra trancher prochainement la question alors qu'un tel emprunt représente un taux d'intérêt estimé entre 7 et 8%, soit une somme de 4 millions d'euros à rembourser chaque année pour chaque club de Ligue 1 sur une période de trois à cinq ans.