​Le Real Madrid ouvre les portes à un départ de Gareth Bale cet été selon les dernières informations d'AS


Un départ semble désormais inéluctable pour Gareth Bale, mis au placard depuis plusieurs semaines par Zinédine Zidane qui ne compte plus sur le joueur ​la saison procha​ine

Presqu'un an après, Gareth Bale ronge son frein en attendant de pouvoir faire définitivement ses valises. Une longue attente qui aura coûté la bagatelle de 17 millions d'euros au Real Madrid, soit le montant du salaire du Gallois à l'année qui dispose du plus gros contrat au sein du club. 

Gareth Bale, nouveau feuilleton 

Avec encore deux années sur le bail, l'ancien joueur des Spurs pourrait très bien se contenter d'un simple rôle de remplaçant à Madrid. Pour autant, le contexte délétère qui règne entre le Gallois et Zinédine Zidane au sein du vestiaire aurait eu raison des motivations du Madrilène, enclin à enfin pousser la porte de Valdebebas. 

Annoncé très proche l'été dernier du club chinois de Beijing Guoan où un accord de principe avait été convenu, le transfert a finalement été avorté au dernier moment suite à la claque subie par les Merengue face aux Colchoneros (7-3) lors d'un match de pré-saison. 


Une énième déception pour Gareth Bale qui allait devenir par la même occasion le joueur le mieux payé au monde. 


Absent du Clasico et avec seulement 15 minutes dans les jambes face à Manchester City, Zidane a envoyé un message fort à la direction madrilène alors que la crise économique du coronavirus Covid-19 est venu apporter de l'eau au moulin du Français. 


Après avoir disputé seulement 47% du temps de jeu total cette saison, Gareth Bale est l'un des joueurs les moins rentables de l'effectif madrilène. Direction la sortie. 


1. Une expérience exotique ?

Séduit par le projet culturel et médiatique proposé par le club de Jiangsu Suning l'année dernière, l'international gallois pourrait tenter définitivement l'expérience chinoise. 


Cependant, la Fédération a imposé le 27 décembre 2019 un plafonnement des salaires à 49 000 euros brut par semaine, soit environ 200 000 par mois. À titre de comparaison, c'est sept fois moins que le salaire perçu par le joueur au ​Real Madrid

Par ailleurs, le quotidien ibérique AS précise que Gareth Bale ne serait pas disposé à céder un iota de ses revenus, rendant la manœuvre encore plus difficile alors que peu d'écuries en Europe sont en capacité de prendre en charge les émoluments du joueur. 


2. Un retour en Premier League ?

Avant de prolonger son contrat en octobre 2016 de trois saisons supplémentaires (2019 à 2022), Gareth Bale était considéré en interne comme acteur stratégique pour l'entité blanche. Courtisé à ce moment par ​Manchester United, qui en avait fait l'une de ses priorités, les dirigeants madrilènes avaient refusé de vendre leur ailier en misant sur la durée. 

Un choix institutionnel aujourd'hui infructueux alors que le seul club anglais (Tottenham), potentiellement intéressé, n'a pas les moyens d'assumer les charges salariales de Gareth Bale. Face à l'impossibilité de concilier le sportif et le financier, le Gallois pourrait se tourner vers la MLS. 


3. Le rêve américain ? 

Les règles de plafonnement en MLS permettent depuis 2007 à "trois joueurs désignés" d'être rémunérés à une somme libre en ne déduisant que 387 500 dollars par joueur désigné sur la masse salariale globale. Celle-ci est plafonnée depuis 2019 à 4.24 millions de dollars pour chaque équipe (en prenant en compte les 20 meilleurs joueurs rémunérés), Gareth Bale ne semble en revanche pas encore décidé à traverser l'Atlantique. 

D'où de nombreuses interrogations sur les réelles motivations du joueur qui aura 34 ans à l'issue de son contrat à Madrid et un compte en banque bien rempli.