Toujours le même symptôme. Lorsqu'une équipe va mal et ne parvient pas à faire la différence, on voit les joueurs s'énerver et sortir de leur match un par un​. Hier soir, c'est exactement ce qui est arrivé à l'Olympique Lyonnais. La réception de Rennes ne s'est pas passée comme prévu.


L'OL se devait absolument de gagner. Sans une victoire, les hommes de Bruno Genesio se seraient retrouvés décrochés au classement par Marseille et Monaco. Et pourtant, surpris dès la 5e minute par Khazri profitant d'une erreur de Marcelo, ​ils n'ont fait que courir après le score pour finalement s'incliner (0-2). Se procurant néanmoins quelques occasions, les Lyonnais ont tout raté. Muet en attaque et malchanceux vis à vis de l'arbitrage, l'OL aurait pu bénéficier d'un penalty sur une faute commise sur Fekir.

Si l'international tricolore peut souvent être accusé d'en rajouter, cette fois, il semble qu'il n'y ait pas de contestation possible. L’arbitre aurait du offrir un penalty aux Lyonnais, mais s'est trompé. Ce qui a rendu Fekir fou de rage. Il s'est immédiatement rué sur l'arbitre assistant. "Là y'a pas penalty hein ?", l'a-t-il interpellé sur un ton qui ressemblait bien à un coup de pression à l'ancienne. 


M. Delerue a bien tenté de calmer le jeu : "C'est ma décision, pas la sienne, c'est la mienne, regardez-moi, Monsieur Fekir" mais il était trop tard. Le meneur de jeu de l'OL voyait rouge. "Arrête de me dire Monsieur Fekir", "Arrête de me dire ça suffit", a répondu le joueur lyonnais, qui en a été quitte pour finalement écoper d’un avertissement

L'injustice fait partie du football, les erreurs arbitrales aussi, mais il est toujours difficile de les accepter quand elles sont à notre encontre.