​L'Olympique de Marseille est à la recherche de nouvelles sources de revenus depuis la prise en charge du club par Franck McCourt. Et pour générer des revenus, il faut travailler son image. C'est pour cela que le club veut se positionner sur le marché chinois.


L'OM possède une image de marque qui fonctionne encore très bien en France mais aussi dans le monde. Le ​contrat signé avec l'équipementier Puma est là pour le prouver. Mais pour poursuivre son développement, le club phocéen doit continuer de s'exporter à l'international en se positionnant sur de nouveaux marchés. 


L'Asie, et plus précisément la Chine, est un de ceux-là. C'est pourquoi le club de Jacques-Henri Eyraud possède désormais son compte officiel sur le premier réseau social chinois, Weibo. 


Le but étant clairement de développer l'image de marque du club dans cette région du monde et ainsi avoir toutes les retombées marketing qui en résultent, à savoir les  ventes de produits dérivés comme les maillots et pourquoi pas l'afflux de nouveaux sponsors. La Chine est une cible de choix et Miguel Beltran, le directeur marketing adjoint, en charge des affaires internationales, ne s'en cache pas sur le site officiel du club olympien.


"Il est important pour l'Olympique de Marseille, qui évolue dans un milieu très concurrentiel, de consolider sa présence en Chine afin de proposer du contenu OM aux utilisateurs de Weibo et de développer la marque OM dans un pays dont la consommation de football est en pleine croissance. Notre objectif est de doubler notre base fan à l'international d'ici 2 ans, et la Chine prendra une part importante dans cette augmentation."


Qu'on se le dise, l'Olympique de Marseille est bien décidé à continuer son ascension vers les sommets sur mais aussi en dehors des terrains