Invité sur la radio RMC mercredi soir, Noël Le Graët a relativisé la défaite du Paris Saint-Germain en assurant qu'elle servirait de leçon aux hommes d'Unai Emery pour la suite.


Une deuxième défaitd'affilée, et tout est irrémédiablement remis en question. Au lendemain d’une deuxième prestation décevante de suitdu Paris Saint-Germain, battu 3-1 par le Bayern Munich - après avoir déjà perdu 2-1 à Strasbourg en Ligue 1 le week-end dernier - l'heurest désormais au grand questionnement.

Anonymes, observateurs, journalistes et spécialistes ont donc tous dégainé comme le veut la "tradition", alors que l'écurie francilienne a bu la tasse du côté de l'Allianz Arena. Quoi de plus normal donc quNoël Le Graët soit également invité à donner son avis sur la question, lors de son passage dans les studios dRMC.

Pour le président de la FFF en revanche, si l'actuel leader du championnat a certes déçu, ce revers va lui permettre de mieux rebondir, afin de se donner davantage les moyens de remplir son objectif premier : remporter la Ligue des Champions.


Le match d’hier soir est décevant. Les joueurs du PSG se sont qualifiés avant d’aller au Bayern, d’un point de vue psychologique il a donc dû se passer quelque chose. Ils ont fait un match exceptionnel à l’aller qui leur a permis de jouer cette première place. Le Bayern était surement très vexé, la preuve ils ont changé d’entraîneur après la déroute du Parc. Je confirme que le Bayern est un grand club.

C’est surement le club n°1 en Europe au niveau organisation, le plus sérieux. C’est véritablement une institution. Donc effectivement il y avait surement ce côté vexation, de vouloir bousculer le PSG qui n’était pas dans un très grand jour comme à Strasbourg l’autre soir. Mais je crois qu’il faut faire confiance au PSG. La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain.

Le PSG a des grands joueurs et je suis persuadé que c’est une leçon qu’ils doivent bien apprendre. On a besoin du PSG. Je l’ai souvent dit sous forme de boutade mais si le PSG a fait ce recrutement pour être champion de France, c’est stupide. Il ne faut pas dépenser autant d’argent pour être champion de France. Ils veulent donc plus. Mais, enfin, ils finissent quand même premiers de leur groupe".