​Toujours exemplaire, sur comme en dehors des terrains, Thomas Meunier jouit d'une côte importante en Europe, où ses qualités humaines et sportives font des envieux. Si les intérêts plus ou moins prononcés sont nombreux, c'est bel et bien avec le club de Chelsea que les contacts ont été les plus concrets lors du dernier mercato estival. 


​​Resté au Paris Saint-Germain malgré l'arrivée de Dani Alves en provenance de la Juventus Turin cet été, Thomas Meunier est bien plus qu'un remplaçant pour le club de la capitale.

​Dès lors qu'on fait appel à lui, le Belge se distingue par son côté décisif. En effet, en seulement 7 matches de Ligue 1 disputés cette saison, l'ancien joueur du Cercle Bruges a déjà inscrit trois réalisations... Flatteur, pour un élément supposé défensif. 

Un apport offensif indéniable qui avait d'ailleurs suscité l'intérêt d'un certain... Antonio Conte, l'entraîneur du club anglais de Chelsea, adepte des latéraux capables de faire la différence. De ce fait, les dirigeants des Blues s'étaient renseignés cet été. Mais d'après le principal concerné, interrogé par Sky Sports, un départ n'était pas vraiment ​​envisageable : 


"Le club ne voulait pas me vendre car il n'y avait que deux latéraux côté droit, Dani Alves et moi. C'était difficile pour eux de me vendre. Je n'ai jamais vraiment pensé au fait de rejoindre Chelsea car les dirigeants ont été clairs. Ils m'ont dit : 'Tu ne partiras pas, donc ne pense pas à aller à Chelsea ou ailleurs. Tu restes à Paris, nous comptons sur toi'", a raconté le Belge.