​Alors que les droits TV de notre championnat sont encore attribués jusqu'en 2019, la LFP a déjà commencé à lancer des appels des offres aux potentiels diffuseurs. Le tout avec de grandes ambitions puisque l'instance vise des sommes supérieures au milliard d'euros.


Cette fois, la Ligue de Football Professionnel veut se donner les moyens de ses ambitions. Quelques mois seulement après l'arrivée de grandes stars dans notre Ligue 1, avec comme têtes d'affiche Dani Alves et Neymar,  l'instance a décidé de préparer sereinement l'avenir en lançant déjà ses premiers appels d'offre concernant les droits TV. En résumé, sur la période 2016-2019 où Canal Plus et BeIN Sports se partagent le gros lot, les 20 clubs de l'élite se partagent 726 millions. Une somme correcte mais loin des standards des autres grands championnats.

C'est pourquoi la Ligue veut désormais faire un saut qualitatif sur les prochaines années, à l'image du championnat qui ne devrait cesser de progresser. Et entre les diffuseurs TV - Canal et BeIN parviendront-ils à conserver leur monopole ou SFR va venir rafler la mise ? - ainsi que les nouveaux supports digitaux, comme Amazon ou encore Facebook, qui veulent se lancer dans la diffusion d'événements sportifs, c'est plus d'un milliard d'euros qui est espéré par l'instance dirigeante. 

Une superbe somme qui placerait la Ligue 1 devant la Serie A mais aussi la Liga, mais surtout qui augmenterait considérablement les revenus de chaque écurie du championnat. Comme le révèle L'Equipe, avec une telle augmentation, le PSG verrait ses revenus liés aux droits TV doublés de 57 à 120 millions. Quant à des équipes plus modestes comme Caen ou Metz, ils verraient leurs ressources augmenter de 18 à plus de 40 millions d'euros. La révolution est en marche !