William Vainqueur s'est particulièrement illustré lors de la saison précédente mais a été contraint de retourner à l'AS Roma le club qui l'avait prêté.


Le joueur aurait aimé rester à Marseille, d'autant plus que le club italien l'a vendu quelques jours après à Antalyaspor. Pour le journal L'Équipe, William Vainqueur est revenu sur son dossier qui a beaucoup agité les supporters de l'OM. Il explique notamment que c'est un manque d'envie de la part des dirigeant qui a fait que le joueur a quitté le club : 


​"J’ai senti que Marseille a essayé, ou plutôt a dit qu’il voulait me faire, parce que : “O.K., c’est chouette, les supporters sont derrière Vainqueur à 100 %”. Mais je n’ai pas senti une grosse envie, vous voyez. Et ça, je l’ai compris dès le début du mercato. S’ils avaient voulu me recruter, ils l’auraient fait depuis longtemps. Depuis le mois de janvier, ça aurait été facile. Cette année, j’ai fait énormément d’efforts sur le terrain, je n’ai jamais triché. J’étais prêt à faire des concessions sur mon salaire et, de l’autre côté, il n’y a pas eu la même envie. [...] Ils m’ont recruté fin août 2016, ils étaient au courant de mon salaire. Ça non plus, ce n’était pas un secret, le salaire ne les a pas gênés à l’époque. Alors c’était en prêt, ils pourront dire que la Roma en prenait une partie... Mais ils connaissent mon salaire. Alors quand on te dit que ton salaire est trop gros... J’ai un bon salaire, même si des chiffres faux ont circulé, je pense le mériter, et j’étais prêt à faire des efforts. Non, le vrai problème ce n’est pas ça, c’est une question d’envie. S’ils avaient eu vraiment envie...", Explique Vainqueur, très déçu par les dirigeants olympiens.

De son côté l'Olympique de Marseille s'est expliqué à ce sujet et a donné sa version des faits :


"Nous, on a parlé avec Vainqueur et son agent. On a fait une offre en juin. On a discuté. Ça n’a pas été conclu. On a des joueurs au même poste comme Luis Gustavo. L’idée c’était d’apporter un joueur spécifique pour la position de pivot. C’est un joueur qui a été très bien l’an dernier. On a des dossiers qu’on arrive à faire et d’autres non", expliquait le directeur sportif de l'OM, Andoni Zubizarreta.