1) Avant d’être footballeur, Loïc Perrin ne courait pas sur un terrain de football, mais sur des pistes d’athlétisme.


«Je me demande même si je n'ai pas commencé ce sport avant le foot... Mon grand frère le pratiquait, j'avais des parents sportifs et j'aimais toucher à tout. J'ai donc naturellement intégré l'ASME, à l'Étivallière, dont je suis resté licencié plusieurs années. J'ai été champion de la Loire de Cross !»



2) Il a son maillot au musée des Verts.


Loïc Perrin a offert son maillot de la finale de la coupe de la ligue 2013 remportée par Saint-étienne sur un but de Brandao.


«Cet événement, après tant d'années sans titre majeur pour le club, était tellement attendu qu'il était bien pour le musée d'avoir une trace de ce trophée que le peuple vert attendait tant, se réjouissait-il. C'est sympa de penser que, dans dix ou vingt ans peut-être, les supporters verront mon maillot et se rappelleront ces bons moments».



3) Le tarot et la coinche comme loisirs.


Löic Perrin est un grand fan de jeu de cartes.


«Je connaissais un peu le tarot et j'ai progressé quand on a commencé à le pratiquer dans le vestiaire et en déplacement, en 2011. Aujourd'hui, le tarot est devenu un passe-temps que je pratique essentiellement à l'Étrat. Avec mes amis, nous jouons plutôt à la coinche»



4) Passionné d’œnologie


Le capitaine Stéphanois est un passionné d’œnologie, qui est l’étude et la connaissance du vin.


«J'ai commencé à m'y intéresser grâce à mon père avant de me passionner pour la culture de vin en même temps que mon meilleur ami. Ensemble, on aime bien aller de temps en temps découvrir le métier, la façon de faire des vignerons directement dans leurs caves. Pour une question de proximité, ma préférence va à la Vallée du Rhône, notamment le côte-rôtie»