​A l'occasion de la reprise de l'entraînement de l'OGC Nice, Lucien Favre a tenu sa traditionnelle conférence de presse de rentrée lundi. L'occasion pour lui d'évoquer le mercato du Gym et les pistes Imbula et Ben Arfa.


A Nice, les vacances sont déjà finies. Les Aiglons ont repris l'entraînement ce lundi dans la joie et la bonne humeur, afin de préparer leur troisième tour préliminaire de Ligue des Champions. A la fin de l'entraînement, le coach niçois Lucien Favre a lui tenu sa première conférence de presse de la saison. Une conférence axée sur le mercato.


Bavard, le technicien suisse a évoqué le cas de deux cibles niçoises. Tout d'abord Gianelli Imbula, en qui l'ancien entraîneur du Borussia M'gladbach croit fermement :


"Je me rappelle de lui à Guingamp, du temps de Jocelyn Gourvennec. Après, il est parti à… Marseille, oui voilà. Puis à Porto et Stoke maintenant. C’est un bon joueur, un bon gaucher. Il peut jouer 6, 8. Il faut le remettre un peu dans le circuit". Des propos qui montrent que Favre connait bien le milieu de terrain français, qui a brillé à l'OM sous Marcelo Bielsa avant de se perdre à Porto, puis en Angleterre. Un joueur donc que l'OGC Nice pourrait essayer de relancer.

Qu'en est-il du cas Ben Arfa. Alors que son aventure au Paris Saint-Germain semble voué à l'échec après une première saison blanche, Hatem Ben Arfa n'a pas fermé la porte à un retour sur la Côte d'Azur. Pour Lucien Favre, aucune possibilité n'est écartée, mais l'équilibre de l'équipe primera sur le reste :


"Ce qui compte, c’est l’équilibre de l’équipe. C’est le plus important. On verra. On discute. Toutes les options sont ouvertes. Il faut trouver le meilleur équilibre pour trouver le meilleur système, parce que ça va forcément arriver. Il ne faut pas qu’on soit trop. Il faut un juste milieu, entre le nombre et le collectif". 


Loin de fermer la porte à un retour de l'idole de l'Allianz Riviera, le tacticien helvète semble moins convaincu que par Imbula.

Pour rappel, le mercato niçois a déjà commencé avec les arrivées de Pierre Lees-Melou et des jeunes Jean-Victor Makengo et Adrien Tameze, sans oublier que Mario Balotelli devrait également rester.