Interrogé dans le cadre d'une interview accordée au site officiel de la Fifa, Paul Pogba est revenu sur l'une des déclarations de Zinédine Zidane à son encontre.


Il y a cinq mois à peine, Paul Pogba signait en faveur de Manchester United, et devenait au passage le joueur le plus cher de l'histoire du ballon rond. Un statut qui ne lui a pas apporté que du bon, au départ. Car depuis son retour dans son ancien club, il ne cesse de faire parler de lui. En bien, en mal, toute l'actualité des Red Devils ou presque gravite autour de l'international tricolore (et Zlatan Ibrahimovic). Il faut dire qu'avec une transaction aussi stratosphérique, le contraire aurait pu étonner.

À l'époque d'ailleurs, lorsqu'il était encore courtisé par le Real Madrid, Zinédine Zidane avait dû admettre, bon prince face à la presse ce soir-là, son "échec" dans le recrutement de la star tricolore. Mais le coach des Merengue, sans se laisser abattre, avait tout simplement souhaité bonne chance à son compatriote.


"Je ne pense rien de particulier à propos de Paul Pogba, puisque c’est un joueur de Manchester United maintenant, et c’est tout. Mais je lui souhaite le meilleur, car il peut devenir l'un des meilleurs joueurs de l'histoire".

Pogba se remet du K.O


Une déclaration anecdotique et à priori sans réelle importance, mais qui a peut-être pesé sur le début d'exercice du milieu de terrain des Bleus, en lui mettant une forme de pression. Heureusement pour ce dernier, malgré des débuts compliqués où il était souvent reproché au Français de ne pas être assez influent dans le jeu et le rendement de son équipe, voilà maintenant plusieurs semaines qu'il semble avoir retrouvé son rythme de croisière.

Alors, au moment de se livrer dans un entretien accordé au site de la plus grande institution du foot mondial, en évoquant notamment ces premiers mois en premier League, la "Pioche" a ressorti la vieille déclaration de Zizou.


"Quand quelqu’un comme lui dit ça, ça vous met K.O. ! Il faut être positif, le prendre du bon côté, et rester concentré car si l’on part dans une autre direction, que l’on régresse, les gens vont dire : 'Ah tiens, vous voyez. Après tout ce que les gens ont dit sur lui, voilà où il en est maintenant'. Il faut savoir où l’on veut aller. J’ai mes objectifs et je ne m’arrêterai pas tant que je ne les aurai pas atteints".

​​