Plus que jamais dans le viseur de nombreux cadors européens, Marquinhos pourrait se laisser tenter par un nouveau challenge après le Paris Saint-Germain.


"Mon contrat n’est toujours pas prolongé mais je suis bien à Paris. Je suis heureux, ça se voit sur le terrain, ça se voit même dans ma vie en dehors du terrain. C’est un moment super pour moi et je pense à ça. En fin de saison, c’est là où on réfléchit beaucoup. Mais après plusieurs conversations avec ma famille et le PSG, ils ont encore une fois démontré la confiance qu’ils ont en mon avenir, en mon travail, en mes qualités. Je suis content à Paris. Si ça continue comme ça, bien sûr qu’il y aura l’envie de prolonger. On va voir".

Il y a tout juste quelques mois de ça, Marquinhos déclarait sa flamme au Paris Saint-Germain. Et après la récente prolongation jusqu'en 2020 de son capitaine Thiago Silva, officialisée juste avant les fêtes de fin d’année, les dirigeants franciliens s'apprêtent désormais à se pencher sur le cas d'Edinson Cavani. C’est tout du moins ce qu’assurait récemment Nasser Al-Khelaïfi, qui souhaite poursuivre l'aventure avec le prolifique Uruguayen.

Marquinhos pense à un nouveau challenge


Logiquement, et au vu de ses performances actuelles et de son importance pour le club, El Matador devrait sans doute aucun parapher un nouveau contrat aux côtés du quadruple champion de France en titre. Resteront alors plusieurs dossiers en suspens, dont celui de Marquinhos. Lié à l'écurie de la capitale jusqu’en 2019, le défenseur auriverde s'est déjà entretenu à maintes reprises avec sa direction sur le sujet, mais n'est pourtant toujours pas tombé d'accord sur un nouveau bail.

De quoi donner des espoirs à ses (nombreux) prétendants, qui s'activent plus que jamais sur la piste du champion olympique en titre. À tel point que la presse espagnole, via El Mundo Deportivo notamment, commence à envisager un prochain départ de l'ancien joueur de la Roma. 


De son côté, Patrick Kluivert craint que son poulain finisse par céder aux appels d'un cador du Vieux Continent, et ce dès le prochain mercato estival. Pour l'heure, il fait partie intégrante du onze-type d'Unai Emery, et n'a donc aucune raison de voir si les pelouses sont plus vertes ailleurs.

​​