Souvent décrié par les observateurs depuis son arrivée au Paris Saint-Germain, Angel Di Maria pourrait poursuivre sa carrière en Chine.


Débarqué de Manchester United au Paris Saint-Germain juste avant la reprise la saison dernière, Angel Di Maria a enchaîné le bon et le moins bon. Sorti d'une expérience peu concluante sous les couleurs des Diables Rouges, l'international argentin souhaitait alors retrouver son meilleur niveau en rejoignant l'écurie de la capitale française. Pourtant, après un an et demi de bons et loyaux services, le gaucher sud-américain peine encore à convaincre.

Sur le plan collectif en revanche, l'ancien madrilène a connu la saison la plus prolifique de sa carrière, en réalisant le triplé championnat, coupe de la Ligue et coupe de France, en finissant tout de même meilleur passeur de l'élite hexagonale, devant Zlatan Ibrahimovic. Mais depuis le début de ce nouvel exercice, il est régulièrement en difficulté, à l'image d'une première phase moyenne réalisée par ses coéquipiers. Un rendement trop insuffisant pour sa direction, au vu du prix de son transfert (63 millions d'euros) et de son salaire très élevé.

Un départ qui se concrétise

Une situation assez inconfortable pour le principal concerné et ses proches, qui a donc décidé de jeter un coup d'oeil du côté de la Chine, pour préparer l'avenir. Le Céleste Empire, connu comme étant le nouvel eldorado des footballeurs, est une destination qui revient souvent sur le devant de la scène, en cette nouvelle période de mercato. Une option de secours que l'agent d'Angel Di Maria n'excluerait pas, selon ses propres dires.

Et il n'est pas le seul. Karim Nedjari, l'ancien directeur des sports de Canal+ et actuel journaliste sportif spécialisé sur le PSG, y est allé de sa petite analyse. Pour lui, les sirènes chinoises commenceraient à faire douter le Sud-Américain, comme il l'a expliqué sur Yahoo.


En offrant à Carlos Tevez la rémunération indécente de 38 millions d'euros par saison, le Shanghai Shenhua a réussi à convaincre l’attaquant argentin de quitter Boca Junior, son club de cœur, où il avait juré de finir sa carrière. Mais c’était avant de voir le chèque et les zéros alignés. On comprend pourquoi Pocho Lavezzi est parti l’an passé s’amuser chez les Chinois (pour 17M€ par an, seulement.)… De même, on commence à cerner les hésitations d’Angel Di Maria.

​​