Alphonse Areola, Kevin Trapp, Salvatore Sirigu. Pendant plusieurs semaines, le Paris Saint-Germain comptait dans son effectif, trois gardiens ayant déjà été appelés en sélection nationale. 


Après le départ de Sirigu (17 sélections), prêté au Séville FC, Trapp se retrouve dans la même situation que le gardien italien la saison dernière. Certes, il fait preuve d'un comportement exemplaire au quotidien, et a parfaitement assuré l'intérim lorsque Areola était blessé. Mais à un poste de gardien où la concurrence est particulièrement féroce, Kevin Trapp ne peut se permettre de rester longtemps dans la peau d'un remplaçant, s'il veut poursuivre une progression initiée l'an dernier. 



Une absence de hiérarchie officielle


Unai Emery, l'entraîneur du PSG, a de nombreuses fois déclaré qu'il n'y avait pas de numéro un au poste de gardien. Trapp avait commencé la saison en tant que titulaire (cinq matches officiels) jusqu'au match contre Arsenal, le 13 septembre dernier (1-1).

 

À l'instar du FC Barcelone ces dernières années, l'hypothèse d'un turnover entre les matches de Ligue 1 et de Ligue des Champions avait été envisagée. Mais Alphonse Areola, 23 ans et formé au club, avait été aligné en tant que titulaire les onze matches suivants. L'ancien gardien international Fabien Barthez avait fait part sur ​RMC, de son étonnement quant à l'absence d'un titulaire clairement désigné.

Si ​Bild a récemment fait part d'un intérêt du Borussia Dortmund pour l'ancien gardien de l'Eintracht Francfort, un départ de Trapp au mercato hivernal est difficilement envisageable.

​​Sans douter de la qualité du jeune Rémy Descamps, formé au club, qui rêve d'un destin à la Areola, le PSG doit conserver son gardien allemand pour tenter de réaliser un nouveau quadruplé historique (Trophée des champions, Ligue 1, Coupe de la Ligue, Coupe de France).


Une gestion déjà douteuse par le passé


Assurément, si la gestion des gardiens s'apparente aujourd'hui à un problème de riches, Paris a déjà connu ces dernières années, des difficultés pour stabiliser un gardien au poste de titulaire. L'intermède plus que mitigé de Mickaël Landreau (2006-2009), puis l'expérience peu concluante d'Apoula Edel (2007-2011), mis en concurrence avec Grégory Coupet, rappellent certaines heures sombres du club de la capitale avant l'arrivée des Qataris. 

Edel-Coupet


L'an passé, malgré les démentis des deux joueurs, les tensions entre Kevin Trapp et Salvatore Sirigu avaient empêché le gardien allemand de répondre pleinement aux attentes placées en lui par ses dirigeants. Avec le retour de prêt de Sirigu à la fin de l'exercice 2016-2017, le Paris Saint-Germain devra à nouveau trancher entre ses différents gardiens.


Dans un premier temps, le club de la capitale cherchera à vendre le gardien italien. Après une saison réussie à Villarreal (37 matches joués toutes compétitions confondues), Alphonse Areola semble installé au poste de titulaire pour plusieurs années. Quant à l'avenir à long terme de Kevin Trapp, il demeure des plus incertains. Titulaire dans un des plus grands clubs européens et numéro trois de la Mannschaft il y a tout juste un an, Trapp devra prouver l'étendue de son talent durant les matches de coupe, ne serait-ce que pour préserver l'intérêt des recruteurs étrangers.